Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 20:56

 

Un élément assez révélateur de ce que peut donner la neutralité selon Wikipédia, est la façon dont sont qualifiés les divers groupes terroristes sur les articles qui leurs sont consacrés. Si vous avez pu penser naïvement ne serait-ce qu'une seconde que des faits avérés et établis sont relatés tels qu'ils sont et en appelant un chat un chat, vous vous trompez. Ceci devrait vous le démontrer.

 

Avant toute chose, il convient de préciser ce que l'on entend par terroriste. Le terme se dit d'un groupuscule usant de la terreur en tant qu'arme, pour atteindre ou faciliter un but politique. Si cette peur peut viser spécifiquement des groupes de personnes assez restreints, la plupart du temps elle concerne l'ensemble de la population d'un pays, ou une ethnie, confession religieuse ou autre, son principe étant de frapper avec peu ou pas du tout de discernement. Le fait que n'importe qui peut potentiellement en être victime tend à créer un climat d'insécurité permanente, ce qui est le but direct de l'acte, et la raison pour laquelle il se déroule souvent en ciblant des gens « au hasard ». L'action terroriste peut être revendiquée, dans ce cas l'on assiste bien souvent à une sorte de chantage, ou non. L'instauration de la terreur peut servir à faire pression, sur un gouvernement par exemple, lorsque l'on vise un but indirect (ex: évacuation de représentant dudit gouvernement présents sur le sol d'un pays étranger -cas des soldats engagés en Afghanistan- ). Elle peut également viser un but qui en sera la conséquence logique, comme dans le cadre des vagues de terreur précédant bien souvent la mise en place d'un régime fasciste.

 

Il est parfois difficile de déterminer si une action, ou un groupe, est de nature terroriste. Qu'en est-il en effet des combattants non officiels qui s'en prennent directement aux soldats d'une nation adverse, pour défendre leur propre sol? Juridiquement, s'ils ne portent pas d'uniforme, ils peuvent être considérés comme espion et exécutés comme tel. Leurs méthodes sont parfois assez « barbares », avec utilisation de ceintures d'explosifs ou autres joyeusetés, qui frappent avec d'autant plus de surprise qu'ils ne sont pas identifiés comme tels jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Il est clair cependant que si l'on ne peut qualifier ces hommes de soldats à part entière, il y a une nette différence entre eux et un cinglé qui va se faire sauter dans une discothèque un vendredi soir!

 

Bien souvent, les défenseurs de tel ou tel groupes (je pense à des islamistes notamment, ou des idéologues communistes des années 70-80) jouent sur la confusion possible entre résistants frappant légitimement un envahisseur étranger pour défendre son propre sol, et terrorisme. Je pense notamment aux groupes terroristes palestiniens et tchétchènes, dont certains n'hésitent pas à justifier leurs actions par l'invasion de leurs territoires par la Russie et Israël. Il me paraît évident qu'encore une fois, il y a une marge entre une action de résistance visant des soldats, et le fait de se servir d'enfants pour protéger des bases de lancement de roquettes visant des immeubles d'habitation. Je doute également que des résistants français avaient pour coutume durant la guerre de frapper sans discernement des civils allemands innocents.

 

La difficulté provient du fait que certains actes de nature guerrière ressemblent parfois dans leur forme à des actes terroristes. C'est particulièrement le cas lors de guerres asymétriques (exemples types: le Vietnam, ou plus récemment les guerres en Irak et en Afghanistan) ou dans le cadre de guerres civiles. Dans le premier cas parce que les combattants n'ont pas toujours les moyens de se faire clairement identifier et qu'ils font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont sous la main, dans le deuxième cas parce que les guerres civiles sont en général ce qui se fait de plus violent et atroce. On conçoit aisément qu'il n'est pas toujours facile de trancher, et qu'en général le qualificatif varie en fonction du point de vue. Ainsi, la résistance française était qualifiée dans la seconde guerre mondiale comme terroriste, mais cette appellation lui était attribuée par un régime illégitime, fasciste et anti-démocratique.

 

Cependant, en dehors de cela, il y a pas mal d'actes venant de groupes au sujet desquels la confusion n'est plus possible. Voyons donc de ce pas comment ils sont traités sur wikipédia, via quelques exemples.

 

Al-Qaida est ainsi présenté comme étant un « mouvement islamiste » dont on dit, quelques lignes plus loin, que les actes sont « considérés comme terroristes par l'essentiel des États et des observateurs. ». Drôle de pudeur n'est-ce pas? Ces actes ne sont pas considérés comme terroristes, ils sont terroristes, car visant sans aucune distinction des civils innocents dans le but d'étendre et d'imposer l'islamisme, ce qui est une doctrine politique. Cela correspond précisément à la définition du terrorisme, et je ne vois pas qui peut nier cela, à moins de faire preuve d'une mauvaise foi dépassantt l'entendement! Mais selon wikipédia, il s'agit là d'un point de vue qui, si il mérite d'être relayé, ne doit cependant pas occulter les autres. A savoir qu'il ne s'agit que de gentils combattants musulmans se défendant contre l'Occident. Bon ok, j'exagère un peu concernant la forme, mais l'essentiel y est.

 

Poursuivons dans le même genre avec le Hamas appelé « mouvement politique et religieux palestinien ». Le fait que sa politique en question est basée sur la négation du simple droit à exister d'Israël, que cela se traduit en pratique par une volonté de destruction de cette dernière, et que cette destruction doit se faire au moyen d'actes terroristes ciblant là aussi des civils innocents devrait largement suffire à la qualifier d'organisation terroriste. Et pourtant, là encore, on se borne à dire dans le dernier paragraphe de l'introduction, que « Le Hamas est classé terroriste par de nombreux états ». La perle sur le gâteau nous vient de Moez, un administrateur de wikipédia qui s'est spécialisé dans tout ce qui touche à l'islamisme (souvent pour en minimiser les horreurs au nom de la neutralité) et qui fait preuve d'un zèle bureaucratique particulièrement remarquable, zèle doublé d'une agressivité hors-normes. Moez donc, soutient qu'il «  faut une source solide, c'est à dire issue du Hamas pour en décrire l'aspect délibéré. ». Il fait allusion là à la signification de l'acronyme Hamas. Il est certain que pareille source sera objective et digne de confiance! Tout le monde sait bien sûr que la meilleure qualification concernant une association est celle qu'elle s'accorde elle-même, nonobstant le fait qu'elle a toute les chances d'être hagiographique, ou à tout le moins de présenter les choses sous un genre qui lui sera favorable.

 

Les groupes terroristes islamistes ne sont pas les seules à bénéficier d'un tel traitement « neutre » de la part de « l'encyclopédie ». Il en va de même pour les groupuscules d'extrême-gauche, même si de manière générale leurs partisans sont moins organisés sur wikipédia, et leur action largement compensées par l'extrême droite infiltrée au sein du site, jusqu'à certains des administrateurs qui sont des fascistes notoire. Ainsi, action directe est un « groupe armé anarcho-communiste » ayant revendiqué 80 attentats. N'est-il pas plus simple de le qualifier directement de terroriste? Il est intéressant de se pencher sur la page de discussion, plus longue que l'article en lui-même. On y trouve, dès la première section, le fameux « Si on suit ta logique il faudrait aussi ajouter l'adjectif "terroriste" aux resistants de la seconde guerre mondiale puisque certains ont été condamnés pour cela... ». Voir ce que j'ai déjà dit plus haut: à ma connaissance, les résistants français n'ont jamais volontairement frappé sans distinction aucune des civils, fussent-ils « ennemis », innocents.

 

Même chose concernant l'ETA, qui « est une organisation armée basque indépendantiste d'inspiration marxiste (révolutionnaire). ». Et pourtant là encore, nombreuses sont les victimes innocentes, même en considérant le point de vue idéologique de l'ETA qui considère légitime le fait d'assassiner ceux qui ne pensent pas comme eux. A la limite, on peut encore comprendre que l'on s'en prenne à des représentants (magistrats, policiers ou autres) d'un état haï, mais je doute que les 21 victimes de l'attentat de juin 87 à Barcelone était concernée par l'affaire...

 

Ce ne sont là que quelques exemples. Mais il en va de même pour chaque article concernant un groupe terroriste, et ce quel que soit l'appartenance politique de ce dernier. Cela est la conséquence directe de la neutralité de point de vue: celle-ci interdit de nommer les choses telles qu'elles sont, car se faisant on adopte un point de vue. Que ce point de vue soit indiscutable importe peu. Et il est remarquable que, d'une part c'est effectivement à tous les coups la neutralité qui est invoquée pour justifier cela (ce qui signifie bien que ces dérives découlent directement de ce principe ridicule), d'autre part que ceux qui défendent l'un ou l'autre groupe contribuent bien souvent à « neutraliser » une bonne partie des articles touchant de près où de loin le domaine politique incluant le groupe en question (ainsi Moez avec l'islamisme), faisant ainsi de l'activisme.

 

Bref, on voit bien ici ce que donne la neutralité. Loin d'assurer la présentation de la vérité selon l'état actuel de nos connaissances, ce que fait une encyclopédie, elle permet surtout à des groupuscules partisans de répandre leur idéologie, le tout sous la complaisance bienveillante d'une belle bande de bureaucrates.

Partager cet article

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories