Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 23:20

 

Récemment vient de se terminer à Paris un procès intenté contre Eric Zemmour et qui a fait suite à sa déclaration selon laquelle « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes », déclaration qui avait fait un tollé à l'époque. Le parquet a requis une condamnation pour diffamation et incitation à la discrimination raciale. Mais qu'en est-il en vrai?

 

Je tiens d'abords à préciser mon opinion par rapport à Zemmour. Autant le dire tout de suite, je ne l'aime pas. Mais alors pas du tout. Ce monsieur au parcours qui n'a rien d'exceptionnel doit sa notoriété uniquement au fait qu'il a une grande gueule qu'il n'hésite pas à ouvrir en grand. Mais ce n'est pas parce que l'on pousse une gueulante qu'elle est légitime, ce que les gens ont tendance à oublier. Seulement ça plait bien. C'est une forme de spectacle comme une autre, et qui ne date pas d'hier. Personnellement elle me rappelle les jeux du Cirque, où un chrétien devait se farcir un lion. Ici, on va pousser le vice jusqu'à inviter le chrétien, le lion étant bien entendu Zemmour, tandis que Ruquier joue le rôle de César, mais un César gentil du moins en apparence, qui a l'air de temporiser à coups de grands sourires et d'ironie à peine masquée pour éviter de trop se mouiller lui-même. Pendant ce temps-là, Zemmour et son acolyte se régalent, en grossissant le trait et à coups d'affirmations approximatives, le tout sous les vivats du public qui se délecte du spectacle offert par les « snipers du PAF ». Du voyeurisme et rien d'autre.

 

Il n'empêche. Ces déclarations-ci sont bien moins graves que d'autres que Zemmour a déjà pu tenir par le passé, et ne méritent certainement pas une condamnation alors qu'il n'y a rien de préjudiciable dans ses propos. Il ne stigmatise pas une communauté, vu que sa généralisation (si l'on peut dire; majorité ne veut pas dire tous!) ne concerne ni les Noirs ni les Arabes mais les trafiquants. Et une proposition vraie n'implique en rien que sa réciproque le soit; il est bien entendu évident que tous les Arabes et les Noirs ne sont pas trafiquants, que du contraire! Mais Zemmour n'a jamais dit ça.

 

Sa proposition, tournée comme elle l'est, n'a rien pour choquer: il ne stigmatise pas l'ensemble d'une communauté et à fortiori il n'implique pas de relation de cause à effet entre le fait d'être issu de l'immigration et d'être criminel. Enfin, et n'en déplaise aux bien-pensants, ce qu'il dit est vrai. On peut me répondre à cela qu'il n'existe pas de statistiques ethniques officielles en France concernant les interpellations et les condamnations, la France étant le seul pays les interdisant, je répliquerai que l'argument est parfaitement hypocrite. Même si des études officielles sur le sujet n'existent pas, des recherches ont évidemment été menées de manière officieuses, ce d'autant que les études scientifiques sont elles tolérées, et leurs résultats sont sans appels: entre 50 et 80% de suspects, interpellés ou condamnés, sont issus de l'immigration. Même chose aux Pays-Bas où près de 80% de la population carcérale est de confession musulmane. Bien sûr, on peut alors me dire que ceci est une conséquence du délit de sale gueule: les Noirs et Arabes étant plus souvent contrôles, on se trouve face à un biais de sélection qui induit qu'ils soient plus souvent condamnés. Sans aucun doute. Mais même une surreprésentation des populations immigrées lors des contrôles n'explique pas une telle disparité...

 

Constater ce simple fait sans poursuivre peut-être dangereux. Il est clair que les populistes de tout bord, extrême-droite en tête, s'emparent des statistiques brutes et les livrent sans aucun questionnement à l'ire de la populace, laquelle s'empresse de voir des liens de cause à effet simplistes et par conséquents inexacts, ce qui est bien entendu le but desdits populistes qui justifient ainsi les maux de la société, doublant l'ensemble d'une politique sécuritaire. Il ne faut pas faire dire aux chiffres ce qu'ils ne disent pas. Ce n'est pas parce que ces ethnies sont sur-représentées que des critères raciaux, biologiquement inexistants chez l'homme, ou religieux en sont la cause.

 

Par contre, le fait que ces ethnies soient également sur-représentées dans les couches défavorisées de la population dans des proportions étrangement similaires est une explication possible. Dès lors, l'ethnie n'est plus que ce que l'on appelle en statistiques une variable confondante, autrement dit un facteur qui est associé à l'un des deux autres (ici ethnie et délinquance) mais sans être la cause du second.

 

Et l'on comprend dès lors mieux pourquoi les statistiques concernant la représentation des diverses ethnies en milieu carcéral sont mal vues en France au point d'être interdites. Tout simplement parce qu'elle sont le symbole d'une politique d'immigration et d'intégration désastreuse menée depuis 40 ans au bas mot. Taire ce fait en invoquant la stigmatisation potentielle des immigrés est une habile manipulation qui n'en est pas moins hypocrite, du moins de la part des diverses instances de pouvoir.

 

Cependant, concernant les associations ou les partis en général gauchistes qui attaquent le premier qui ose associer ethnie (ou religion) et délinquance, c'est beaucoup moins adroit. Car ce pourrait au contraire représenter une preuve matérielle à l'appui du discours dénonçant l'échec de la politique gouvernementale en matière d'immigration. Certes, elles y gagnent au niveau du politiquement correct, mais je doute que le jeu en vaille la chandelle... Ces mêmes associations sont les premières à dénoncer, à juste titre d'ailleurs, les inégalités sociales qui creusent l'écart entre populations autochtones et immigrées. Mais elles refusent de poursuivre leur raisonnement en soulignant le fait que ces inégalités entraînent une délinquance disproportionnée au regard du poids des populations concernées par rapport à la population totale.

 

Mais au final, ceux qui souffrent le plus ce sont justement les Noirs, les Arabes et tout autre immigré que l'on essaie soit-disant de protéger en évitant de les « stigmatiser ». En effet, la première étape dans la résolution d'un problème est d'admettre l'existence de ce problème. Faire la politique de l'autruche ne va pas entraîner sa disparition par magie. Au contraire, il continuera de se développer et de s'amplifier jusqu'à devenir incontrôlable et en exploser. Un jour où l'autre, il faudra bien regarder la vérité en face. En attendant et en évitant de resituer ce problème dans son contexte, on laisse le champ libre aux populistes qui peuvent réarranger les faits comme bon leur semble, et qui eux stigmatisent réellement les populations immigrées. Aux dépens de celles-ci.

 

Conclusions: le procès Zemmour est un symbole. Le symbole de l'absurdité de la bien-pensance, laquelle n'a au final pour seules conséquences que de pénaliser ceux qu'elle prétend défendre, tout en arrangeant bien ceux qui peuvent s'appuyer dessus pour taire leurs échecs. Au final, tout le monde y trouve son compte, sauf les principaux intéressés. Une vérité doublment dérangeante.

Partager cet article

Repost 0
Published by sonata - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

alithia 16/06/2011 23:46



il ya eu surtout dans les prisons presque exclusivement des pauvres.


 


Pourquoi les rétertorier en termes de "musulmans", (religion) sans préciser que d'abord, les délinquants, se recrutent parmi les populations dans la misère, terreau sur lequel fleurissent les
délits et crimes ?


 


Oui Zemmour est un sale type, raciste, qui sème la haine . Pourquoi paraître le soutenir alors ?


Il est bête en plus, oubliant que faisant partie d'une minorité objet des discriminations, il pourrait être à son tour victime de ce qu'il pratique avec les autres  minorités ?



sonata 10/12/2011 20:42



répertorier en terme de musulmans et autres, tout simplement parce que c'est sur ces critères qu'on été faites des "classifications" en Hollande. Il y a effectivement une sureprésentation de la
population musulmane en prison. Je n'ai jamais dit que c'était dû à leur qualité de musulmans; au contraire je crois que c'est d'une part dû à la sévérité accrue de la justice à l'égard de ces
populations (dans le même genre il y a une large sureprésentation des Noirs dans les couloirs de la mort aux USA), et d'autre part au fait que ces musulmans, souvent immigrés, vivent dans un
certain milieu de pauvreté. Je le dis dans l'article: ça montre surtout à quel point les politiques de migration ont été mal menées. Pour moi, je fait d'ultra-médiatiser le cas Zémmour sert en
partie à faire oublier cet état de fait. La vrai honte, ce n'est pas le racisme de Zémmour (des crétins racistes, il y en aura toujours), c'est surtout la politique de l'autruche qui est menée
par l'état qui refuse de faire face à ses responsabilités.


Quand je parle des statistiques "religieuses" en Hollande, et des propos de Zémmour lui valant un procès, ce n'est certainement pas pour faire l'amalgame "musulman = délinquant", mais plutôt pour
dénoncer ces politiques désastreuses menées depuis au bas mot 50 ans.



Deatharmony 24/05/2011 01:42



"entre 50 et 80% de suspects, interpellés ou condamnés, sont issus de l'immigration. Même chose aux Pays-Bas où près de 80% de la population carcérale est de confession musulmane."


Immigration ne veut pas dire noir, et arabe ne veut pas dire confession musulmane. C'est un glissement sémantique. Côtoyez-en et vous vous en rendrez compte. Vous pouvez étalez des chiffres,
Zemmour a fait un amalgame gros comme un camion.


Je pense qu'en voulant combattre la bien-pensance, vous faites ce que Desproges appelerait de la haine ordinaire, c'est à dire au final étaler ce que vous croyez être des vérités sur fond de
discussion du café du commerce, sans l'humour, et vous participez donc au racisme ordinaire en voulant le combattre, c'est fort dommage car votre pensée est structurée. Notre immigration a
souvent été choisie et nous a beaucoup apportée à de nombreux niveaux, ne l'oubliez pas. Fdesouche ce n'est pas la France, c'est l'antifrance.



sonata 24/05/2011 11:08



Je n'ai jamais dit qu'immigration signifiait uniquement noirs et arabes, non plus qu'arabes signifie musulman. Il n'empêche que 80% de la population carcérale hollandaise est bel et bien
musulmane. Il n'y a aucun rapport de causalité dans ce fait, bien réel, non plus qu'aucun propos raciste. Juste une constatation, qui peut s'expliquer (ce que je fais dans l'article) par le fait
que cette population est souvent mal intégrée, et par conséquent stagne dans les plus basses couches sociales. Et à ce niveau, les torts sont partagés entre certains qui refusent le moindre
effort d'intégration (oui oui, ne vous en déplaise, ça existe!) et d'autres "de souche" qui par racisme primaire leur refusent toute chance d'intégration, ce qui est évidemment amplifié par les
politiques désastreuses à la limite de la ségrégation menées au bas mot depuis 40 ans. Je ne vois pas où est le racisme dans l'énoncé de ces diverses constatations, qui loin de condamner les
immigrés condamnent plutôt ceux qui les ont bien souvent mal accueillis après les avoir pompés. Mais il est souvent pratique de traiter quelqu'un de raciste pour tenter de disqualifier son
propos.

Zémmour est un sale type répugnant, qui a lui mainte fois fait preuve de racisme, mal couvert sous des semblant de sophismes. Mais quitte à le condamner, il y a bien d'autres déclarations
choquantes et réellement racistes émanant de lui.


Je sais parfaitement que l'immigration a souvent été voulue et encouragée. Pour votre information, j'en suis moi-même issu, étant originaire des pays de l'est, et mon grand-père était mineur,
autrement dit sa venue a bien arrangé les autorités belges de l'époque qui répugnaient à envoyer des Belges "de souche" faire un travail difficile et dangereux.


Un pays et une société ne sont évidemment pas figés, et doivent que du contraire évoluer et s'adapter, au grés notamment des flux migratoires. Cependant, une société s'est construite sur son
histoire et en est le reflet. Nier cela, c'est également nier son propre présent, sa culture, ses institutions, et ses coutumes qui tous découlent de cette même histoire. L'exacerbation d'un
sentiment nationaliste est très dangereuse, on l'a vu mainte fois. Mais sa négation totale est tout aussi dangereuse car elle revient à remettre en question toutes nos institutions qui découlent
de nos traditions. Comme toujours, c'est une question de juste milieu.



Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories