Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 14:11

 

Je ne cherche pas à imposer la liberté d'expression dans d'autres pays (ne serait-ce que parce que tous les peuples n'y sont pas prêt), mais le fait est que chez nous, c'est -en théorie- le cas, et ça ne se négocie pas. Ceci dit, je suis persuadé que les peuples pour lesquels ce n'est pas encore le cas auraient tout à y gagner, mais ce n'est pas pour autant que j'irai la leur imposer. Je dirais presque (même si ça paraît égoïste) que c'est leur problème, et à vrai dire je m'en tape. Cependant, à partir du moment où c'est un principe de nos régions, ceux qui y vivent n'ont qu'à s'y plier, et si ça ne leur plaît pas...

Il est certain que des extrémistes occidentaux sont tout aussi dangereux que les mollahs iraniens ou d'autres joyeux drôles excitants les foules. Bien entendu, la liberté d'expression à ce titre permet certains excès, vu qu'en son nom sont dites des choses pas toujours très propres. notez cependant que ce n'est pas l'apanage des occidentaux: n'est ce pas au nom de la liberté d'expression que certains "artistes" crient leur haine de la France? Mais je crois que comme dans tout, c'est une question de juste milieux, et que globalement cette liberté d'expression entraîne plus de résultats positifs que de résultats négatifs. De toute façon, c'est une condition sine qua non de la liberté tout court, et l'un des moteurs de la démocratie.

Mon but n'est pas de diaboliser les communautés musulmanes ou de les stigmatiser, pour utiliser un terme à la mode aujourd'hui. Mais il ne faut pas non plus faire la politique de l'autruche et prétendre que non, il n'y a aucun problème avec une bonne part d'entre elles aujourd'hui. Je trouve qu'il est ridicule de taire le fait que 80% de la population carcérale des Pays-Bas ou de la Belgique est de confession musulmane, sous prétexte que cela nuirait à leur intégration. Taire ce fait est tout aussi ridicule et dangereux que ne l'est le discours assimilant musulmans et terroristes. La première condition à remplir pour résoudre un problème est d'admettre que ce problème existe, et en l'occurrence les musulmans dans leur ensemble seraient les premiers à en profiter. A condition déjà d'être capable de faire un effort sur eux-mêmes, c'est à dire d'accepter une certaine critique qui leur permettrait d'évoluer (notez bien que c'est le cas aussi pour l'église catholique, et qu'il s'agit là presque d'une démarche scientifique). Et pour s'intégrer chez nous, accepter le fait qu'ici nous sommes dans des pays laïcs, et que la religion est en principe uniquement du domaine privé. Quand les guignols de l'info ont assimilé le pape actuel à l'Allemagne nazie en l'appelant "Adolph II" et en lui faisant dire "au nom du père, du fils et du troisième Reich" (insultes autrement plus graves que ces malheureuses caricatures danoises...), je n'ai pas eu souvenir d'acte de haine de la part d'extrémistes chrétiens. Imaginez un peu ce qu'il en aurait été si des musulmans avaient été visés... Après, on peut dire au choix que leurs problèmes d'intégration sont de leur faute, ou à l'inverse que ce sont nos sociétés qui ne leur offrent aucune chance. Pour moi, c'est probablement les deux à la fois, et le problème est extrêmement complexe et demande un travail de fond de longue haleine. Peu importe, ce qui compte dans un premier temps c'est d'admettre qu'il y a certains problèmes, en vue de les corriger ensuite. Je suis bien conscient que mes positions me feraient sans doute qualifier de raciste par plus d'un. Cependant, je les assume, et surtout je me défends de toute généralisation. A aucun moment je ne parle des musulmans dans leur ensemble, il faut bien garder cela à l'esprit. Par ailleurs et pour l'anecdote, l'un de mes camarades universitaires est musulman, pratiquant qui plus est. J'ai eu avec lui de nombreuses conversations enrichissantes sur pas mal de domaines, concernant notamment la façon dont il vit sa foi et son intégration dans notre société. Lorsque je lui faisais remarqué qu'il était dommage que certains de ces co-religionnaires n'aient pas son ouverture d'esprit, il m'a dit qu'en effet, et que lui-même avait déjà subit de durs critiques de la part d'autres musulmans, dont certains membres de sa famille, qui lui reprochaient en substance son ouverture d'esprit par rapport à nous autres occidentaux. Il est la preuve que l'on peut assumer sa foi et être pratiquant tout en étant parfaitement intégré en Belgique, à condition d'adopter une attitude conciliante et laïque, ouverte sur les autres et surtout ouverte à la critique objective.

Vous savez, je suis d'origine étrangère. Mes grands parents paternels sont ukrainiens. Ils sont arrivés en Belgique après la WWII, et j'aime autant vous dire que ça n'a pas été facile pour eux. Mais ils ne sont pas allés caillasser des bus pour autant, et aujourd'hui la seule chose qui me rappelle à mes origines c'est mon nom.

Je vois que vous parlez de l'Irak. Attention ne mélangeons pas tout. L'Irak était bel et bien une dictature, c'est indéniable. Maintenant, que la prétendue démocratisation du pays ait été invoquée de manière purement hypocrite pour justifier son annexion (et surtout celle de ses ressources naturelles) est un fait tout aussi certain. Et il est clair que l'administration Bush a pris les gens pour des cons (je suis pour ma part fier que la Belgique ait été opposée à la guerre, à coté de l'Allemagne et de la France). Ce n'est pas pour autant qu'il faut nier la dictature terrible mise en place par Saddam, même si celle-ci n'était pas d'ordre religieuse (et encore: certains ont été massacrés selon des critères religieux...). Maintenant son renversement était-il une bonne chose? Je ne crois pas. C'est con à dire mais je pense que certaines sociétés ne sont pas encore prêtes à s'assumer d'elles-mêmes, au moins tant que des penseurs ne sont pas là pour prendre le relais et effectuer un travail de fond nécessaire à une transition pacifique vers la liberté. En renversant l'homme fort d'Irak, tout ce que l'on a fait c'est laisser la porte ouverte à l'anarchie et aux chefs religieux qui en profitent et l'entretiennent pour déstabiliser totalement cette société, ce qui leur permettra à terme de reprendre le pays en main, pour le malheur de ses habitants.

 

Je pense pour revenir aux caricatures qu'il ne faut pas voir des complots partout. Que cela accroît la tension entre communautés, c'est certain (mais entre nous soit dit, ce regain de tension tient plus au manque d'ouverture de certains musulmans qu'à autre chose; encore une fois des chrétiens ont été insultés bien plus sauvagement sans pour autant entraîner pareilles violences). De là à dire qu'au final, le but est d'avoir une politique impérialiste pour s'emparer des richesses des états musulmans, il ne faut pas exagérer. Ce genre de publication est certainement à mettre sur le compte d'une certaine exaspération. Exaspération par rapport au fait qu'en Angleterre, 23 tribunaux appliquent la chariah (n'est-on pas sensé être tous égaux devant la loi?). Exaspération par rapport au fait que la moindre critique à l'égard des musulmans entraîne des violences. Exaspération par rapport au fait qu'aux Pays-Bas, on sert de la nourriture halal dans certaines écoles pour tout le monde alors que seule une minorité d'élèves sont musulmans. Exaspération par rapport au fait que dans le nord de la France, certains piscines municipales voient certains créneaux horaires réservés aux femmes musulmanes. Exaspération par rapport au fait que « chez nous » des musulmans se battent pour pouvoir porter le voile intégrale, alors que vous pouvez toujours essayer de vous promenez avec votre femme non couverte en Arabie Saoudite. Exaspération par rapport au fait que des Pakistanais hurlent leur haine par rapport à l'occident, tout en se plaignant par après qu'on ne vienne pas les secourir lorsqu'ils sont inondés. Mais d'abords et avant tout exaspération par rapport au fait que de nombreuses organisations telle SOS racisme par exemple trouvent non seulement cela normal mais ont le culot de qualifier de racistes ceux qui osent dénoncer ces états de fait. Conclusion: le seul résultat tangible de ce discours de « tout le monde est bon et gentil » refusant de voir la réalité en face (c'est à dire les problèmes de certains communautés musulmanes à s'intégrer et leur refus de se laïciser) est que l'on a une montée en flèche de l'extrémisme anti-musulmans. Tout comme la monté de l'antisémitisme est due en partie à l'impression qu'ont certains que les juifs mettent toujours en avant leurs malheurs (shoah) et notre responsabilité pour justifier leurs actions. Mais là encore, il s'agit d'une généralisation dangereuse.

 

La liberté d'expression sert il est vrai aux deux partis pour tenir des discours démagos en son nom. Ceci dit et encore une fois, cette liberté est une des conditions pour qu'une société soit démocratique, et à ce titre ce n'est pas négociable, quels que soient les excès commis en son nom. On peut dire que la démocratie peut théoriquement permettre aux pires extrémistes de s'emparer du pouvoir (ça s'est déjà vu...), mais ces quelques excès suffisent-ils donc à remettre en cause la validité d'un modèle qui est le plus proche possible d'assurer à un maximum la liberté, qu'il s'agisse de la liberté de culte, d'opinion de manière générale ou tout simplement de la liberté de mener sa vie plutôt que de se la voir imposée par d'autres? Certainement pas. Bien sûr, ce modèle a ses défauts. Ce qui prouve qu'il est perfectible.

 

Que la religion serve la politique, et que celle-ci serve l'économie est indéniable également. Cependant, il ne faut pas non plus la réduire à cela. Je crois (et c'est un athée qui vous le dit) qu'en étant restreinte à la sphère privée, c'est une manière comme une autre de vivre sa vie, et que si elle permet à certains de se dépasser et d'évoluer, alors c'est un plus pour ces personnes. Maintenant, les institutions religieuses, bien que basées sur la religion, ont leurs faiblesses humaines, à savoir par exemple l'appât du pouvoir (bien plus que l'appât du gain: d'ailleurs au final, celui-ci est-il autre chose qu'un moyen parmi d'autres de s'assurer le pouvoir?). Mais là encore, pas de généralisation: si le pape actuel ne me plaît guère, il ne faut pas oublier que de très nombreux prêtres sont totalement désintéressés et ne sont préoccupés que par l'idée de faire le bien autour d'eux. Pareil bien entendu pour les religieux d'autres confessions, aussi et y compris de nombreux imams totalement dévoués à « faire le bien ».

 

Concernant les Etats-Unis, disons que comme tous les pays ils font ce qu'ils estiment être dans leur intérêt, ce qui inclût bien entendu des actes pas très catholique (façon de parler, et doux euphémisme). Les motifs en sont essentiellement économiques, et l'on voit bien aujourd'hui que ces modèles montrent leurs limites, seul leur cynisme en étant dépourvu. Il est clair également que la politique étrangère américaine de ces 60 dernières années est une longue liste de coups d'état, de révolutions sanglantes, de guerres motivés en général par le libéralisme... Cependant, là encore je me refuse à m'en tenir à cette vision réductrice et dangereusement populiste. Ce serait aussi ridicule que de tenir pour vrai le préjugé arabe=voleur, et ça entraînerait les mêmes réactions haineuses dont on sait à quoi elles peuvent nous mener.

 

Conclusion: ces sujets, qu'il s'agisse de l'intégration de l'islam à nos sociétés démocratiques et laïques, de la place des religions de manière générale, de la liberté de presse ou de la politique étrangère américaine sont vastes et ne se résument pas en quelques phrases. Le grand danger serait de les réduire justement à ces quelques phrases, car ce serait la base même d'un discours populiste dont on sait à quoi il peut nous mener.

 

Voilà, longue réponse mais je crois qu'elle en vaut la peine, car elle pose pas mal de questions, et aborde pas mal de domaines très intéressants... Et très délicats.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories