Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 14:32

 

Hier soir, en passant devant ma télévision, j'ai vu une petite partie de l'émission de Ruquier « on n'est pas couché ». Parmi les invités, dont les habituels Naulleau et Zemmour, se trouvait Michel Onfray. Je n'ai été qu'à moitié surpris.

 

J'avoue ne pas porter dans mon cœur l'émission, pour moi de qualité plus que médiocre malgré ses prétentions pseudo-intellectualistes. Il s'agit plus pour moi d'un cirque que d'autre chose, mais on n'est plus à ça près sur France 2. On y trouve là un condensé de ce qui se fait de mieux en matière de populaire, pour ne pas dire populisme, avec ce que cela implique. Sous couvert d'un humour parfois douteux mais qui marche bien se cachent en fait pas mal de coups bas et de critiques en tout genre, généralement tout sauf fondées. A coup de traits grossis et d'attaques ad-hominem souvent à la limite de la grossièreté, on refait gaiement le monde. Ou plutôt une partie de l'actualité soigneusement sélectionnée dans le but de servir un propos généralement dans l'air du temps, avec en vrac des critiques à l'encontre du gouvernement, de l'économie mondiale ou encore de l'Eglise catholique, l'ensemble étant présenté de manière très simpliste mais provocante, histoire de toucher et de faire réagir un maximum de gens. L'ennuie, c'est que les analyses y sont pauvres, doux euphémisme, mais que l'on joue énormément sur les sentiments. Tiens donc, l'émotion face à la raison, ça ne vous rappelle rien? Moi ça me fait étrangement penser à du populisme: une situation à la base complexe, simplifiée à l'extrême, avec moult critiques basées sur l'image ou le propos cynique, mais rarement sur le raisonnement, et qui entend trouver des causes « évidentes » aux malheurs supposés des gens dans le but d'entraîner une réaction primaire, à chaud, de ces derniers. Pour faire bon genre, vous rajoutez une représentation « politiquement correcte » avec un arabe, un homosexuel ou une femme, histoire de montrer que l'on représente le « peuple ». Ha oui, j'allais oublié les flingueurs, Naulleau et Zemmour! Ils font la paire ces deux-là. On les aime. Ils dégomment, tirent à tout va les snipers du PAF, et ça plaît bien! De véritables jeux du cirque, où les martyrs chrétiens sont remplacés par de pauvres auteurs en manque de sensation. Mais le principe est le même! Un show de première, avec un joli massacre bien dans les règles, comme on le faisait déjà il y a 2 000 ans. Histoire d'éviter que ça fasse trop grossier, on camoufle le tout en faisant passer lesdits chroniqueurs pour de brillants intellectuels, qui en rajoutent un peu niveau culture histoire d'abuser le monde. Ils en disent beaucoup, donc ils sont malins, donc leurs critiques sont fondées, voilà ce que beaucoup de gens se disent. Le fait que leurs références culturelles sont souvent à coté de la plaque, voire carrément déformées échappe à la majorité, omnibulée comme elle l'est pas le spectacle. Le pire étant que ça marche assez bien dans l'ensemble...

 

Comme je le disais, France 2 n'en est plus à ça près. Je pense en particulier à la séquence « mon œil » qui passe le samedi après le JT de 13h. Là, c'est encore pire. On sélectionne soigneusement des séquences « choc » de l'actualité, que l'on retire de leur contexte (or, un propos tiré du contexte ne vaut absolument RIEN d'un point de vue argumentation) et qui accablent en général les mêmes personnes, Eglise en tête, comme c'est de bon ton aujourd'hui, le tout en 7 minutes. Rajoutez à cela une musique d'ambiance et des commentaires axés sur l'ironie et le cynisme à outrance, avec en plus une voie particulièrement énervante, et vous obtenez la recette parfaite d'un show qui marche, une véritable sitcom à l'américaine qui non seulement parvient à susciter l'émotion, mais en plus la canalise contre les cibles du reportage. L'ennuie aujourd'hui, c'est que quelqu'un qui dégomme et qui ouvre sa gueule est vu comme une sorte de don quichotte, un gars qui, parce qu'il critique à une époque où beaucoup ont l'impression d'être formatés et parce qu'il s'oppose au pouvoir, a forcément raison. Sauf qu'il y a critique et critique. Certes, la plupart des faits dénoncés sont effectivement critiquables. Mais il y a la manière de le faire, et ce n'est pas en faisant un show, fût-il de première, à grand coups d'attaques personnelles que l'on a raison. Le populisme, très souvent, dénonce des faits qui doivent l'être, comme par exemple le pouvoir détenu par une petite élite. Mais en simplifiant ces mêmes faits, le résultat est potentiellement pire que ce contre quoi l'on se battait à la base. Et là, que ce soit chez Ruquier ou à 13h15 le week-end, c'est exactement ce que l'on fait. Ce n'est pas un hasard si les traits sont grossiers et les propos choquant; on le fait parce que ça marche, tout simplement.

 

Et là dessus vient se greffer Michel Onfray. Alithia en a longuement parlé, lorsque ce type a sorti un bouquin qui est un véritable réquisitoire contre Freud et la psychanalyse. Pour faire simple, il entend démonter 70 ans de psychanalyse en arguant du fait que d'une part, elle ne guérit pas, d'autre part, Sigmund Freud étant un méchant monsieur pas beau, son travail est à jeter aux oubliettes. Grotesque, sur l'un et l'autre point. Certes, la psychanalyse ne guérit pas, mais ça n'a jamais été son ambition; elle apprend à vivre avec ses problèmes. Il dit également que la clientèle de Freud étant essentiellement aisée, elle n'est pas représentative de la population. Certes, mais à l'époque la clientèle des généralistes était également aisée, ce n'est pas pour autant que la médecine est invalide. Enfin, ses critiques de Freud sont ridicules: il va jusqu'à l'accuser d'antisémitisme, alors que Freud était juif! Vous me suivez? Et quand bien même ç'aurait été le pire des salopards, ce n'est pas pour autant que son travail n'est pas remarquable. Là c'est l'exemple classique d'une critique ad-hominem. La force: ça marche bien, car ça touche des cordes sensibles ce qui joue sur l'émotion. La faiblesse: ça n'a aucune valeur argumentative. Les publications d'Onfray marchent, car elles s'en prennent à des monuments, telle par exemple la psychanalyse. A notre époque matérialiste où il est de bon ton de s'en prendre à ce qui n'est pas « palpable » et où diverses disciplines, justement parce qu'elles sont assez abstraites, sont décriées à tout va, il est clair qu'une critique de la psychanalyse a tout pour plaire. La psychanalyse, vue au choix comme une sorte de « pseudo-science » servant à attirer les gogos pour les détrousser, ou comme un art élitiste et intellectualiste, donc néfaste, est une cible toute désignée. Alors quand un philosophe de comptoir comme Onfray, qui plus est assez populaire et connu, flingue le père, ça attire l'attention. Et c'est là que l'on retrouve Onfray chez Ruquier. Comme dirait l'autre, les grands esprits se rencontrent! La méthode est la même, avec les mêmes ingrédients que l'on retrouve à la fois chez l'auteur et chez le présentateur. Tiens donc, je me demandais quand on allait les voir ensemble, ma seule surprise ayant été qu'il a fallu attendre un an après la publication du livre pour qu'ils se rencontrent sur le plateau.

 

Bref, mon opinion à l'égard de Ruquier, son émission et ses chroniqueurs ne fait que se confirmer, au fur et à mesure de la succession de ses invités. Ça en serait presque risible si l'impact n'en était pas aussi grand, et donc potentiellement les conséquences aussi graves.

Partager cet article

Repost 0
Published by sonata - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

alithia 03/12/2010 15:26



bref, une émission vulgaire, faite par des gens vulgaires, avec des invités vulgaires, qui brassent des idées vulgaires : comique troupier et souvent misogyne provoquant des rires gras, idées du
même tonneau et invités guère mieux, quand il s'agit d'Onfray, c'est garanti. ça s'appelle faire dans la facilité et le populisme.


 


Logique qu'Onfray s'y retrouve à ces conditions.


C'était ma aprticipation du jour.


 


salut à vous Sonata et bonne journée.



sonata 03/12/2010 20:53



Pas grand chose à ajouter à cela. L'émission qui a les rieurs et les voyeurs de son coté, par contre pour ce qui est des gens intelligents on cherche après. Comme wikipédia en somme!



Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories