Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 19:08

Il y a quelques semaines on apprenait que le gouvernement français s'efforçait par tous les moyens de revendre une partie de ses stocks inutilisés de vaccins contre la grippe A à divers pays dont l'Egypte. L'occasion pour ce grand esprit de Ruquier de lâcher quelques basses attaques, toujours sous couvert de l'humour, contre la politique gouvernementale. Certes, l'affaire a été mal gérée, dès le début. Certes, on s'est peut-être affolé un peu vite (cependant si la maladie avait été aussi grave qu'on l'a craint à un moment donné, on se serait plaint d'un manque de réaction du gouvernement, comme quoi quand on veut critiquer on y parvient toujours...). Certes, le public a manqué d'information, alors même que divers « experts » auto-proclamés, bien souvent dans le seul but de faire parler d'eux, lançaient informations et contre-informations, avec bien souvent une bonne dose de malhonnêteté intellectuelle à la clé.

 

Faut-il pour autant critiquer de la sorte, sans aucune demie mesure, et tout rejeter en bloc? Et tant qu'à faire, si l'on critique, autant réfléchir un minimum pour espérer sortir quelques propos cohérents. Au lieu de ça, on parle de ce que l'on ne connaît pas, en se lançant dans du populisme bas de gamme pour espérer faire de l'audience en jouant les pseudo-intellectuels (le pire étant que ça marche, il faut reconnaître que sur France 2, entre Michelet et Ruquier, ce ne sont pas les spécialiste du dénigrement de basse qualité qui manquent).

 

Sur l'émission « On n'est pas couché » donc, Ruquier en personne (pour une fois! On se serait plutôt attendu à des remarques sarcastiques de ses deux chiens Zemmour et Nolleau, pour une fois en retrait), s'est lancé pendant 5 minutes à corps perdu dans la critique. A coup d'ironies bien entendu, histoire que la pilule passe mieux sous couvert de l'humour. Une remarque a éveillé mon attention dans ce fatras ridicule, quelque chose concernant les « ravages bien connus de la grippe en Egypte » (ironie toujours!).

Cette remarque est ridicule, et ce pour plusieurs raisons.

 

-Premièrement, en parlant de grippe, on désigne en fait une série de maladies, lesquelles peuvent être bien différentes l'une de l'autre, aussi bien en terme de modalité d'action que de dangerosité. La grippe saisonnière est ainsi bien différente de la redoutable grippe aviaire, laquelle tue environ 50% des personnes infectées (à titre de comparaison, la célèbre fièvre hémorragique ebola tue entre 50 et 80% des personnes contaminées selon la souche infectieuse). Comparer la grippe saisonnière et la grippe A est déjà ridicule rien qu'en ne considérant que ce point. Ce n'est pas parce que le virus responsable de la « bénigne » grippe « de chez nous » ne tue pas en été qu'il en est de même pour celui de la grippe A.

 

-Secondement, je conseillerait à Ruquier de se pencher un instant sur une carte, et d'y regarder le Mexique, origine apparente de l'épidémie. Il constatera facilement que le Mexique et l'Egypte étant situés exactement à la même latitude, les rigueurs climatiques sont à peu de chose près les mêmes, à savoir un temps chaud, très chaud. Bref, lorsqu'il ironise en faisant remarquer que les pays chauds souffrent rarement de la grippe, il ferait mieux de la mettre en veilleuse. Ce qui est valable pour la grippe saisonnière ne l'est pas vraiment pour la grippe A. Pareil pour la grippe aviaire d'ailleurs: les pays asiatiques touchés se trouvent aussi sur le tropique du cancer. Enfin, ce n'est pas parce que la grippe saisonnière ne tue pas (ou très peu) sous les tropiques qu'elle en est absente. Je ne dispose pas de données la dessus, mais il faut savoir que ce n'est pas le virus de la grippe saisonnière qui tue, mais les complications pulmonaires qui surviennent d'autant plus facilement que l'hiver est rude. Bref, l'absence de mort ne signifie pas l'absence du virus.

 

-Enfin, certes la gestion de l'information de cette  « crise » a été désastreuse, mais le risque était bien là. Ce serait une erreur de croire que, sous prétexte que l'on est au XXI° siècle, on serait à l'abris d'une épidémie telle que celle de 1347. Il faut savoir qu'aujourd'hui encore, le nombre d'infections virales soignables est précisément égal à zéro. On peut au mieux aider l'organisme à se défendre et réduire l'impact d'une maladie virale, mais en aucun cas « tuer » le virus. Pour comprendre, il faut savoir qu'un virus n'est pas vivant, contrairement à une bactérie. Il n'est composé que d'un brin d'acide nucléique (ARN ou ADN) parfois entouré d'une capsule protéïque. Il n'a aucune activité métabolique: il ne se nourrit pas, ne grandit pas, ne se reproduit même pas tout seul, contrairement à une bactérie qui est elle une cellule à part entière, avec tout ce que cela implique comme interactions avec son environnement. Il est possible de s'en débarrasser, de la tuer en perturbant son métabolisme (l'empoisonner en quelque sorte), ce que l'on ne peut pas faire actuellement avec un virus. C'est pourquoi par exemple il n'existe aucun traitement contre le rhume. Tout ce que l'on peut faire, c'est se prémunir à l'aide d'un vaccin qui active les défenses immunitaires.

 

Bref, le danger d'une infection virale à grande échelle est bien réel, surtout aujourd'hui où, grâce aux transports aériens, une infection peut faire le tour du monde en quelque jours. Et si par exemple la grippe espagnole revenait, rien ne dit qu'on saurait y faire face. Pour rappel, cette grippe a causé en 1918-1919 de 30 à 100 millions de morts. Bien sûr, ce n'est pas une raison pour crier au loup, mais il était plus que nécessaire d'agir en urgence. Si l'épidémie de l'année dernière avait été due à un virus plus dangereux, on pleurerait nos morts aujourd'hui, et il n'est pas dit que nos sociétés résisteraient à l'impact désastreux, tant économique que social, que pourrait avoir une telle pandémie. Les critiques actuelles concernant la réaction du gouvernement sont donc totalement injustifiées, surtout quand elles sont aussi stupides que celles de Ruquier.

Partager cet article

Repost 0
Published by sonata - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories