Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 22:54

 

L'actualité du Parti Populaire, ou plutôt de ce qu'il en reste a été relativement chargée ces derniers mois. Petit passage en revue, car certains points sont pour le moins intéressants et assez révélateurs des pratiques assez... tendancieuses de ce parti.

 

On se souvient qu'en août dernier l'unique élu, Laurent Louis, avait tenu des propos intolérables au sujet des Roms, en réplique à la dérive sécuritaire du gouvernement français. Propos dans lesquels il disait "que les Roms doivent voler ou faire des trafics pour subsister". A la suite de quoi Rudy Aernoudt, co-fondateur du parti, en avait été écarté après avoir vainement réclamé des explications et surtout des excuses de la part de l'intéressé.

 

Il était clair que les tensions n'allaient pas s'arrêter là. Aernoudt était en effet le fondateur du parti, à égalité avec Mischaël Modrikamen, et son départ allait provoquer une scission au sein de la formation politique. Mieux encore, chacun se revendique de l'héritage « officiel » du parti, tel qu'il fut fondé, et seul représentant légitime. Bref, une sorte de conflit entre pape et anti-pape s'excommuniant l'un-l'autre. A l'heure actuelle, le conflit est encore loin d'être résolu.

Et ce n'est certainement pas la suite des évènements qui allait faciliter les choses! En effet, coup de tonnerre suivant au moins de janvier dernier: le seul élu du parti s'en est allé à son tour, avec pour intention de fonder un nouveau parti (décidément, c'est un vrai tic chez eux!) L'une des raisons invoquées par Laurent Louis est la dérive « populiste et raciste (sic!) » prise par Modrikamen et ses sbires. Dans la foulée, le président des jeunes du parti a également démissionné, épinglant au passage les changements d'attitudes constants du PP. En particulier, rappelons que lors de sa fondation, le parti était présenté comme un parti nationaliste belge, jetant des ponts au dessus des communautés et allant presque jusqu'à nier les différences (culturelles, politiques et sociales) entre nord et sud. Le discours actuel est tout à fait à l'opposé: il s'agirait maintenant de prôner le modèle confédéral, soit l'exact opposé de la ligne originale!

 

Là où le départ de Laurent Louis est une véritable catastrophe, c'est que par la même occasion le parti et son ex-représentant ont perdu leur dotation (en plus de leur faible crédibilité). Et la bataille à ce sujet s'annonce féroce! Il faut dire que la somme, de l'ordre de 400 000€ annuels, est conséquente pour une formation aussi restreinte. En conséquent, Modrikamen tente de recourir à divers subterfuges pour récupérer sa bourse, tout en radicalisant de plus en plus son discours et en se ré appropriant divers symboles populaires.On notera au passage parmi les 20 priorités du « nouveau PP » (disponibles sur leur site) reprenant leur habituelle rhétorique populiste la phrase adressée aux écologistes « il importe de ne pas sombrer dans le catastrophisme ambiant autour de prévisions climatiques qui demeurent aléatoires et controversées ». Inutile de s'étendre plus longuement sur ce point, mais il est cependant curieux de voir une formation politique défendre le point de vue des « climato-sceptiques ». On trouve aussi un succulent « la Belgique doit assurer des conditions d'abattage respectant le bien-être animal », allusion à peine dissimulée aux abattages rituels exécutés par les musulmans lors de certaines fêtes.

 

J'ai oublié de signaler qu'en octobre, le parti avait tenté de ressusciter l'ancien journal Le Peuple, organe de presse d'extrême gauche ayant disparu en 1998. Levé de boucliers de la part des anciens membres de la rédaction dudit journal, et quelques actions en justice plus tard, il semble bien que le PP puisse disposer à sa guise du nom. Inutile de souligner à quel point on sombre encore une fois dans la caricature, avec la ré-appropriation par des populistes de droite d'une ancienne marque des populistes de gauche. Logique.

 

Récemment, et de manière plus anecdotique, j'ai été mis au courant d'un autre fait du PP. Anecdotique certes, mais néanmoins révélateur de l'audace et du peu de cas que fait le PP de la justice, et en particulier de la gestion du droit à l'image. On se souvient au mois de janvier dernier de la tenue à Bruxelles d'une grande manifestation populaire en réaction à l'immobilisme politique dans lequel nous sommes plongés depuis maintenant un an. Le mouvement avait largement dépassé toutes les espérances de ses organisateurs. Ces derniers avaient bien spécifiés lors de l'organisation de la manif que cette dernière n'était porteuse d'aucun message politique autre qu'un appel aux élus de prendre leurs responsabilités une bonne fois pour toutes, et que par conséquent aucune récupération ne serait acceptée. Pensez-vous que le PP s'en est soucié? Et bien pas du tout.

 

L'affaire est narrée sur le blog de l'un des organisateurs, Simon Vandereecken . Le Parti Populaire s'est servi d'images prises lors de l'évènement pour la réalisation d'un clip promotionnel, clip dans lequel on peut apparemment clairement identifier Simon Vandereecken. Celui-ci s'est empressé de faire savoir son mécontentement au Parti, qui a répondu en la personne de son secrétaire. Aucune excuse pour le préjudice subit par Simon Vandereecken, pas même un mot compréhensif. Non. Juste des propos mêlant arguments juridiques sur le droit à l'image et mauvaise foi, en allant jusqu'à prétendre qu'il ne s'agit pas d'un clip politique, mais uniquement d'ordre général (alors que le titre du clip est « clip de campagne »!), ou en affirmant avoir reçu l'autorisation des organisateurs de la manifestation (rappelons que Simon Vandereecken en fait précisément partie).

 

J'ignore ce qu'il en est précisément concernant les ressorts juridiques de cette dernière histoire. Les arguments de Simon Vandereecken me paraissent cohérents, cependant je ne suis pas juriste ni compétent en la matière. Mais il me semble que la moindre des courtoisies serait d'accéder à la demande somme toute raisonnable de Simon Vandereecken, qui ne désire pas (et on le comprend!) voir son image associée à celle du Parti Populaire. Quant à la mauvaise foie affichée aussi ostensiblement par l'un des principaux responsables du PP, elle montre clairement à quel point ce parti est méprisant et prend les autres pour des cons.

 

Mais n'est-ce pas là justement une des caractéristiques communes à tous les populistes?

Partager cet article

Repost 0
Published by sonata - dans Belgique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories