Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 21:19

 

Aujourd'hui est un jour historique. En ce jour, un peuple a eu le courage de se lever, et d'oser affronter le changement, malgré toutes les menaces brandies vainement par Nicolas Sarkozy. Le début d'une nouvelle Europe?

 

L'enjeu de cette élection dépasse de loin les frontières de la France. Pas uniquement parce qu'il s'agit de la deuxième économie de la zone Euro, mais aussi et – peut-être plus important – parce que cette élection, pour ne pas dire cette rupture avec le passé, est peut-être le signe d'un virage à l'échelle européenne. À ceux qui en doutent, il suffit de voir les réactions au lendemain du premier tour. Les rumeurs concernant un possible « Plan Marshall » européen, l'adoucissement des discours d'austérité prônés jusque là par madame Merkel... ceci n'est pas dû au hasard.

 

L'économie.

 

L'austérité justement. L'un des points centraux défendus par Sarkozy pour être réélu est la peur de la gauche, le spectre d'un naufrage économique, responsable à l'entendre de la situation en Espagne, en Grèce, en Italie... Faut-il lui rappeler que l'Espagne a une dette de 65% de son PIB, soit 20% de moins que celle de la France, et que si elle est dans cette situation aujourd'hui c'est à cause de l'explosion de sa bulle immobilière, fruit de l'économie de marché défendue par les libéraux dont il fait partie? Faut-il lui rappeler que Berlusconi, encore au pouvoir récemment en Italie, est dans le même groupe parlementaire que lui à l'Europe? Faut-il lui rappeler que l'Irlande a été mise à sac lorsqu'elle s'est portée au secours de ses banques, transformant ainsi une dette privée en dette publique plombant son économie? Faut-il lui rappeler que la Grèce est virtuellement en faillite à cause d'une corruption endémique indépendante de sa couleur politique et aggravée par des dépenses militaires disproportionnées se montant à 5% de son PIB?

 

Il est culotté de faire porter la responsabilité à la gauche, quand la crise a été causée par un emballement des marchés dans la droite ligne des principes d'économie libérale défendus par les Républicains aux États-Unis, les Travaillistes en Angleterre, le CDU en Allemagne... ou l'UMP en France. Et il est sidérant que malgré cette lourde responsabilité, les peuples de 22 pays d'Europe ont voté pour des gouvernements de droite, ceux-là même qui non content d'avoir contribué à la plus grave crise économique mondiale, prolonge celle-ci par une politique d'austérité, transformant ainsi une crise en récession.

 

Car là est la clé du problème. Partout dans le monde, la situation s'est améliorée. Partout, sauf en Europe. Le dogme libéral veut faire croire que l'austérité redonne la confiance aux investisseurs, ce qui permettrait de relancer la machine. Mais on se demande bien quel investisseur peut être assez fou pour dépenser de l'argent dans un pays dont la population est saignée à blanc par l'austérité, ce qui lui empêche tout retour sur investissement.

 

Nicolas Sarkozy fait partie de ceux qui soutiennent ce mythe. Mythe qui n'a JAMAIS été démontré (l'inverse n'est pas vrai: historiquement les reprises économiques sont TOUJOURS liées à des investissements massifs de la part des états, soit le contraire de l'austérité).. Alors à ceux qui jouent sur la peur de la gauche, je les mets au défis de faire le lien entre cette gauche et les malheurs qui nous accablent.

 

À ceux – et ils sont nombreux – qui disent en substance « que si Sarkozy n'a pas été excellent, il a au moins permis à la France de s'en tirer » je leur demande de me citer UNE SEULE mesure efficace prise par ce dernier pour endiguer la crise. Il n'y en a aucune. Au mieux, certaines mesures ont eu un effet nul. Au pire, elles ont aggravés les choses. Mais la plupart de ceux qui tiennent cet argument – en particulier en Belgique où Sarkozy reste populaire – non seulement n'y connaissent rien en économie, mais sont incapables d'appuyer leurs propos par des exemples concrets. Et seraient bien incapables de citer deux ou trois réformes menées par l'UMP ces 5 dernières années.

 

Il est inutile de rappeler ici le bilan de monsieur Sarkozy. On peut juste faire remarquer qu'en matière d'économie, et contrairement à ses mensonges répétés, la France est l'un des pays de l'Europe qui a vu la plus forte augmentation de sa dette depuis 2007 (en % du PIB). Aussi bien sa dette que ses déficits publiques, ainsi que leurs augmentations respectives sont au dessus de la moyenne européenne.

 

Il est à noter que les augmentations de dette peuvent résulter de deux mécanismes principaux: une augmentation des dépenses, ou une diminution des recettes. Les dépenses françaises sont relativement stables au moins depuis 1993 (contrairement à ce que prétend l'UMP qui justifie ainsi l'accroissement de la dette). Par contre, les exonérations fiscales faites aux plus nantis ont fortement creusé la dette. Il en va de même aux États-Unis par exemple, où les cadeaux fiscaux faits au percentile le plus riche représente un manque à gagner annuel de 700 milliards... soit à peu de chose près l'augmentation totale de la dette américaine. La croyance libérale à ce niveau est que l'argent laissé aux « riches » est réinvesti dans l'économie. Si c'était le cas, l'augmentation de « richesse » serait la même pour toutes les classes sociales. Au contraire, le fossé se creuse depuis les années 80. Or, le néo-libéralisme sur lequel se basent tous ces principes date... de Ronald Reagan, premier président américain à avoir défendu un rôle minimal pour l'état (dépenses réduites) et les exonérations fiscales dont il est question.

 

Nicolas Sarkozy, loin d'être un président garantissant à la France de garder le cap, l'enfonce au contraire – et l'Europe avec – dans la dépression, c'est à dire la récession de longue durée. Pour sa défense, il faut préciser qu'environ 22 gouvernements européens en font de même.

 

Et maintenant?

 

Le gros sujet d'inquiétude est la percée inédite du Front National, bien plus inquiétante qu'en 2002 même si Marine n'a pas ré-édité l'exploit de son père de se hisser au second tour. Inquiétante car ses thèmes de prédilections ont été légitimés par la majorité gouvernementale ces 5 dernières années. La peur de l'autre, le rejet de l'étranger et de l'islam... Ces thèmes ont été portés à un point tel qu'ils ne choquent plus vraiment aujourd'hui. Là où la droite républicaine avait su, jusqu'à Chirac, concilier habilement le nationalisme Gaulliste avec le rejet de l'extrême-droite xénophobe, Sarkozy a lui eu deux ministres de l'intérieur successifs condamnés pour injure raciale. De plus, il n'a pas hésité personnellement à trahir l'esprit républicains pour chasser sur les terres du FN en vue de sa ré-élection.

 

L'UMP ne se résume pas à cela. Il est douteux que Juppé et les autres chiracquiens pour ne citer qu'eux cautionnent les propos franchement limites que nous avons entendus ces dernières semaines. Le risque, bien réel, est de voir un éclatement de l'UMP qui laisserait le champ libre à Marine Lepen pour recomposer une droite dure autour d'elle. Celle-ci avait tout intérêt à ce que Sarkozy échoue: elle a parié sur l'implosion de la droite républicaine, et il est fort possible qu'elle ait misé sur le bon cheval.

 

La seule parade à cela viendra du nouveau gouvernement. Ironiquement, l'UMP a tout intérêt à éviter de s'opposer trop durement à François Hollande. La seule échappatoire à une montée du FN passe par une réduction des inégalités sociales qui fait son terreau. Autrement dit, une sortie de la crise socio-économique qui pousse naturellement les gens vers les extrêmes (la poussée de Mélanchon, tout aussi dangereuse que celle du FN, n'est pas étrangère à ce contexte). Mais il est malheureusement peu probable que la droite, excepté les modérés, comprenne cette évidence.

 

Nicolas Sarkozy a brandi la peur pour être réélu. La peur du marasme économique (auquel il a contribué), la peur de l'étranger (qui en renforçant le FN a mis en péril la survie même de l'UMP), la peur de la Gauche.

 

Bravo à la France de ne pas être tombée dans le panneau. Bravo aux Français de ne pas s'être laissés intimider, que ce soit par Sarkozy ou par les marchés. Bravo à eux de ne pas s'être laissé dicter leur conduite. Une page s'est tournée, une nouvelle ère a peut-être commencé pour l'ensemble de l'Europe qui doit à présent se redresser pour enfin se tirer de ce mauvais pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by sonata - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

alithia 04/06/2012 14:43


salut Sonata


 


oui, je suis allée voir ce blog, c'est vrai qu'il ne vole pas haut et est passablement illisible tendance mastock !


 


je ne sais pas ce qu'il lui a pris d'écrire de telles tartines


Ce qu'il écrit sur moi se borne à témoigner qu'il ne connait pas le grec -c'est permis, mais dans ce cas on ne donne pas de leçons- ni du reste la langue française et sa syntaxe ni
l'orthographe,  -là encore leçons mal venues- il me reproche des fautes qui n'en sont pas... !


 


Quant à lui cependant, pour les fautes d'orthographe et de grammaire, de conjugaisons, il en fait de belles , mais figurez-vous que, étant donné qu'il a trouvé parmi  1122  articles de
mon blog, plus des milliers de pages de réponse aux commentaires,  3 fautes d'orth.   (sûr que sur internet, ça n'arrive jamais, surtout sur les blogs)...  alors vous voyez,
ça lui suffit à me dézinguer et me discréditer


d'où il conclue... devinez quoi ?


 


Bien sûr vous avez deviné, même pas la peine de vous le dire, le truc toujours le même , déjà dit 10 000 fois par les wikipédiens répétant leur chefferie pour dénigrer. Nihil nove sub sole, comme
disait le roi Salomon.


 


Vous souhaite une bonne continuation dans vos études


 


Quant à wikibuster, sans doute est-il est mort de sa belle mort vu qu'ils étaient 2 ou 3, mais comme il n'y a plus AUCUNE trace d'eux sur le net, c'est tout de même étange, et laisse penser
qu'ils ont fait l'objet d'effacements généralisés à la demande de Wikimedia  (ils avaient la prétention de reproduire Wikipedia)


 


Encore les ravages d'un informaticien manquant de formation autre qu'en informatique et dépourvu de culture générale, raisonnant de travers, dépourvu de logique, qui de ce fait est allé se
fourvoyer dans un projet délirant, de refaire wikipedia à lui tout seul et de la concurrencer  avec 2 potes  .


Folklo !!!


 


 


à +

sonata 05/06/2012 12:47



Le plus comique est sa façon de reprocher une touche d'humour de temps en temps quand il écrit des articles entiers basés sur un humour douteux qui ne doit faire rire que lui-même. Ainsi que la
prétention à une "rigueur d'étude universitaire" quand il utilise à tour de bras des procédés malhonnêtes intellectuellement parlant, comme des citations extraites de leur contexte ou quand il
fait dire des choses qui ne sont pas. Bref des méthodes qui lui interdiraient toute publication dans une revue un minimum sérieuse.


Sa principale reproche à mon égard (sujet d'un long article quand même!) est l'emploi de certains registres lexicaux qui lui paraissent grossiers ou - autre article - ce qu'il interprète comme la
reprise incorrecte d'une citation de ma part... citation que je n'ai jamais lue auparavant, et donc à fortiori que je n'aurais pu reprendre. C'est un peu léger. Mais bon, il ne faut pas
s'attendre à mieux avec des rapprochements hâtifs sur des points de détail pareils. Soit.


Concernant Wikibuster, en effet c'est troublant. Pas vraiment une perte vu le niveau désolant (si ce n'est la perte des bonnes poilades offertes par Globule et compagnie, de vrais boutes en train
ceux-là!), mais ça en dit long sur les pratiques de wikipédia, si leur disparition est vraiment liée à une action de leur part.


A une prochaine fois!



alithia 01/06/2012 12:53


hello Sonata


 


contente de voir que cela vous réjouit. oui défendons l'Europe et sur d'autres bases, contre le neo-libéralisme déchaîné qui la ruine en ruinant les peuples.


 


Rien à voir avec le sujet : wikibuster a disparu ? je n'ai pas du tout suivi.  C'est wikipedia qui les a fait fermer ?

sonata 01/06/2012 14:11



Bonjour Alithia, ça fait longtemps! j'espère que vous allez bien!


Je suis on ne peut plus content de la victoire de François Hollande, je ne sais pas s'il sera un bon président, mais au moins à lui on peut laisser le bénéfice du doute. Et puis, en Belgique,
nous avons l'un des rares premiers ministres de gauche, même si sa majorité gouvernementale inclut aussi bien des partis centristes et de droite. Jusqu'à présent il était un peu seul notre
Elio... de plus en plus de voix s'élèvent - enfin! - contre cette austérité ridicule, et il était plus que temps. Le changement sera peut-être bien plus proche qu'on ne le pense!


Concernant Wikibuster je n'en sais absolument rien. Je n'ai pratiquement pas une minute à moi depuis trois mois, et ce n'est pas près de s'arranger, aussi je consacre le peu de temps qu'il me
reste à d'autres activités...


Cependant, j'ai trouvé ceci qui pourrait vous intéresser: http://sur-wikipedia.over-blog.com/


on y parle pas mal de nous. Un blog assez médiocre à la fréquentation quasi nulle (je dois avoir eu 3 visites venant de là depuis 2 mois) mais tout de même ça devrait vous plaire!


Cordialement.



Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories