Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 11:24

Sur le bistro, en date du 3 septembre, on trouve ceci: http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Le_Bistro#Un_joli_cas_de_copyvio_tiens...

C'est à dire une mention selon laquelle un article d'un site extérieur http://www.slate.fr/story/26745/wikipedia-plagiat-michel-houellebecq-carte-territoire révèle qu'un écrivain a pompé des articles sur wikipédia dans son dernier roman. Certes, cela ne se fait pas, et je doute personnellement des qualités littéraires d'un écrivain qui se base sur des sources aussi médiocres, cependant les réactions des premiers concernés sont intéressantes, une fois n'est pas coutume. Personnellement, je trouve un peu fort le fait que wikipédia s'offusque d'être recopiée, alors que des milliers de ses articles ne sont que de simples pompages et plagiats à peine réarrangés d'autres sources, sites internet ou livres, ne serait-ce que parce que le contraire serait considéré bien souvent comme un « travail inédit », ce qui est bannit (comme tout travail un peu trop intellectuel d'ailleurs) de « l'encyclopédie ». Il ne suffit pas de changer l'ordre des mots d'une phrases, ou de remplacer chaque mot par son synonyme pour que ce ne soit plus du plagiat. A partir du moment où l'idée est reprise dans ses moindres détails, on peut parler de copie.

 

Manifestement, l'auteur du site n'a pas l'air d'être un fan de wikipédia. Ainsi, il dit assez justement que « Wikipedia, dont l'écriture encyclopédique est fondée sur le consensus mou des contributeurs, rentre parfaitement dans ce niveau de langage qui retire toute émotion aux choses. ». Et ça, ce n'est pas passé inaperçu des wikipédiens, qui de surcroît semblent vouloir appliquer leur mode de raisonnement à l'extérieur du site. Ainsi, une réaction: « la npov, le factuel dans ce cas, n'entre pas dans les moeurs, semble t-il. --Epsilon0 » est révélatrice: ce gars pense que leur sacro-sainte neutralité qui ne signifie dans le fond pas grand chose, devrait entrer dans les mœurs. C'est effrayant. Cette neutralité, qui permet surtout de dire tout et n'importe quoi, devrait donc être la règle générale. En clair ces messieurs aimeraient imposer leur façon de faire ailleurs, y appliquer les mêmes règles... avec tous les excès que cela entraîne.

Une autre pour le plaisir: « +1 surtout de la part d'un écrivain, enfin "écrivain" en parlant de Houellebecq, c'est une contradiction dans les termes...Prosopee »

A défaut de pouvoir l'emporter, on dénigre de manière systématique son opposant, procédé wikipédien crapuleux mais malheureusement classique. Ça, c'est entré dans les mœurs, les leurs en tout cas.

Encore une: « Le droit d'auteur ne protège que la forme des écrits, pas le fond. Il est parfaitement licite de reprendre le contenu d'articles en leur donnant une autre forme : c'est du plagiat, mais ce n'est pas un copyvio au sens wikipédia du terme. Cdlt, Biem »

Là, on réinterprété comme souvent chez eux les lois. Depuis quand le plagiat est-il licite? D'un autre coté, je les comprends: s'ils devaient reconnaître le plagiat comme étant illégal, ils devraient fermer boutique vu qu'ils forment probablement la plus grande communauté de copistes jamais vue.

 

Je ne sais pas ce que vaut Houellebecq; je n'en ai jamais lu et très honnêtement ça ne m'intéresse pas. Mais je n'ai donc pas à juger de son œuvre. Or, sur wiki, on juge, et de manière très négative en utilisant des termes pouvant être considérés comme diffamant ou portant atteinte à la personne visée, simplement parce que ladite personne n'a finalement rien fait de plus... que ce que font pas mal de wikipédiens à longueur de journée. Et je passe sur le rêve d'application à l'extérieur du site des règles qui lui sont internes et sont responsables, tout au moins en partir, de ses multiples dérives.

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 11:23

Sur wikipédia, il y a des choses qui se font devant tout le monde, d'autres qui sont un peu moins visibles, d'autres enfin carrément en coulisse. Certaines décisions se prennent sur les pages de discussion des articles ou des utilisateurs incriminés, d'autres sur le bulletin des administrateurs ou le bistrot, et enfin les dernières se discutent sur IRC. Je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça légèrement dérangeant. Qu'un homme politique fasse des tours de passe-passe hors du champ publique et on hurle au scandale, que le même procédé se passe sur une prétendue encyclopédie n'a l'air de déranger personne. Et après on voudra nous faire croire au logiciel libre et à l'égalité de tous sur le projet... A la différence de statu (entre un utilisateur sous IP, un utilisateur avec un compte actif et un admin) on ajoute une différence de « compétence » vu que quelqu'un ne maîtrisant pas le projet ne peut suivre ces processus. Car comment un utilisateur récemment débarqué pourrait penser aller visiter le bistrot ou le bulletin, alors même que l'on peut y parler de lui ou de ses modifications?

 

Toujours est-il qu'en visitant ces pages hier, je suis tombé sur deux-trois informations dignes d'intérêt. La première concerne l'élection d'un nouvel admin, j'ai nommé Bloody-libu. http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Administrateur/Bloody-libu en quoi cela est-il intéressant? Et bien tout simplement que c'est ce même Bloody-libu qui récemment déclarait lors d'une décision de suppression de page que l'utilité d'un article et sa consultation n'entraient pas en ligne de compte, que seuls les principes fondateurs faisaient article de foi lorsqu'il s'agissait de traiter, ou non, d'un sujet. C'est ce que j'avais qualifié d'esprit bureaucrate. Et si l'on observe ce qui motive sa candidature, c'est largement confirmé. Voyez plutôt: « mes différentes demandes de purges que j'effectue depuis le début de l'année 2010 (128 à ce jour), et également pour des protections de page et des SI ».

En clair, l'impression initiale est confirmée: sa motivation est d'avoir à sa disposition des outils nécessaires à purger directement des historiques et à décider lui-même si une page doit être ou non protégée. Les votes sont intéressants également.

Dans les pour:

Pour pas sûr de l'avoir déjà croiser, mais souvenir positif. -Aemaeth

=>Donc il a un souvenir positif d'un gars dont il ne sait même pas s'il a déjà eu affaire à lui. Faudra qu'on m'explique.

-Pour Je l'ai croisé en RC quelques fois, pas de problème apparent. Argos42

=>le RC étant la patrouille anti-vandalisme.

-Pour user inconnu. Ce que j'en ai vu de mon coté me semble bon, ce que racontent les votes contre n'en est pas moins vrai. Alors, avec une page de remise en cause, pourquoi ne pas attribuer les outils d'admin à Bloody-libu en espérant qu'ayant en main ces puissants outils, il accède à l'âge de raison.

=> En clair, on vote pour un gars dont on sait qu'il n'a manifestement pas la maturité requise pour le poste, en espérant qu'il l'acquiert rapidement. En pratique, une fois les outils d'admin en main, il y a fort à parier que l'on aura là un petit chef bureaucratique de plus.

 

Dans les contre:

-Contre pas confiance; interprétation des principes fondateurs que je ne partage pas et croisade antiliste [1] malgré plusieurs consensus pour la conservation en PàS: pas de remise en cause. Discut' Frakir

=> c'est exactement ce que j'ai déjà relevé.

-Contre. Tout comme Dereckson, je de mauvais souvenirs de ses passages en PàS et en PàF. Vu sa manière d'interpréter les règles et de faire des jugements à l'emporte-pièce, je n'ai absolument pas envie de voir Bloody-libu en possession des outils de suppressio de pages et de fusion d'historiques. Agrafian

=> lesquels outils lui permettraient sans doute d'imposer sa volonté, en bon petit chef.

-Contre. S'ingère dans des domaines qu'il ne connaît pas pour essayer d'y supprimer des articles qui ne lui causent aucun préjudice. --Fistos

=> tout est dit!

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 23:40

Des domaines fiables sur wikipédia sont sans conteste la physique, la chimie ou les mathématiques, bref des sciences qui ne se prêtent pas à polémique. Ces articles sont manifestement rédigés par des connaisseurs qui maîtrisent leur sujet. Malheureusement, la compréhension desdits articles est difficile à tout novice dans les matières concernées. En effet, connaisseur ne signifie pas nécessairement pédagogue. Et autant le dire, en l'occurrence ce n'est pas le cas. Dommage: une encyclopédie est sensée non seulement faire la somme des savoirs, mais également les rendre accessible. Ceci dit, on ne va pas faire la fine bouche. Non, pour une fois, on ne peut que reconnaître la qualité du travail fourni. Mais cette qualité s'explique: d'une part, ceux qui s'intéressent à la physique nucléaire (ou autre domaine poussé dans le genre) sont en général des gens qui pratiquent ces domaines, d'autres part il s'agit de sciences dures dont les principes sont difficilement réfutables et rarement remis en cause.

 

Malheureusement, dès lors que l'on s'écarte de ces conditions, on tombe dans les excès. Et il ne faut pas chercher loin: la façon dont la biologie est traitée sur wikipédia relève de la catastrophe. Evidemment, on touche un domaine plus sensible: d'une part la théorie de l'évolution (pour ne citer qu'elle) a tendance à chatouiller certains intégristes religieux, d'autre part sont inclus dans la bio toutes sortes d'élucubrations d'hurluberlus, genre monstre du Loch Ness et compagnie. Enfin, la biologie est ces dernières années en évolution accélérée, tant les découvertes se succèdent. De là à ce que certains tentent d'en tirer parti sur un média à grande audience et facile d'accès comme l'est wikipédia, il n'y a qu'un pas. Et il est vite franchi quand on constate que rien sur wikipédia ne peut l'empêcher, et certainement pas les grotesques principes fondateurs.

 

Cependant, je ne vais pas approfondir la question cette fois-ci, du moins pas dans son aspect global (d'autres l'ont fait, comme Alithia sur l'observatoire de wikipédia). Je vais plutôt faire part d'un détail cocasse, mais que je trouve parlant. Il s'agit de l'article serpent de mer.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Serpent_de_mer

Il s'agit d'une compilation maladroite mêlant monstres mythologiques et supposées apparitions dont témoignent entre autres des marins.

Cet article est référencé comme ne citant pas suffisamment ses sources. C'est le cas depuis au moins 2008, mais je doute que la situation fût meilleure avant. On y dit également dans l'en-tête que le contenu relève de la cryptozoologie, et ne repose sur aucune base scientifique. D'où une première question: pourquoi dès lors inclure cela dans le savoir (ou ce que l'on considère comme telle, le site se targuant de présenter l'ensemble des connaissances), si l'on sait pertinemment qu'il ne s'agit que d'âneries? Il faut savoir que sur wikipédia, la place laissée à tout ce qui est paranormal est étrangement assez conséquente (et défendue au moins par un administrateur). Normal, c'est populaire et ça attire une masse de gogos. Passons et poursuivons.

L'article, assez court, est rédigé selon deux sources principales: « la petite encyclopédie du merveilleux », laquelle a reçu le prix Imaginales... récompensant une œuvre du domaine du fantastique, chose qui n'est pas précisée dans l'article: seul le conditionnel indique qu'il faut considérer le tout avec des pincettes. Et il y a une nuance entre savoir qu'il faut prendre du recul, et dire clairement que l'article relève de l'imaginaire. L'autre source (se rapportant aux témoignages) étant un site internet (sic!), dont voici l'adresse http://www.dinosoria.com/serpent_mer.htm et sur lequel on peut lire ceci de la part de son auteur: « Mon Avis

Cela semble difficile à croire. Personnellement, je suis trop rationnelle pour croire aux monstres et autres espèces issues de notre passé qui prendraient la pose le temps d'une photo, souvent très floue d'ailleurs. »

Je peux personnellement ajouter (mes études universitaires étant dans le domaine biomédical) qu'il est biologiquement impossible qu'une espèce ne comptant que quelques individus puisse survivre des siècles et à fortiori traverser les âges.

En clair, wikipédia se sert sur un article grotesque de deux sources n'étant pas à prendre au pied de la lettre (et elles-mêmes le disent!) sans le préciser. En quelque sorte, l'avertissement concernant les sources « insuffisamment citées » fait figure d'euphémisme.

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 22:06

http://www.framasoft.net/article4294.html cet article vaut largement la peine d'être lu. Il s'agit d'une analyse critique et objective du « phénomène » wikipédia (puisse qu'il faut bien lui donner un nom: en tant qu'effet de mode, celui-ci est aussi valable qu'un autre, et plus en tout cas que la qualification pompeuse d'encylopédie).

 

Pour en faire un rapide résumé, voici ce qu'il s'y dit:

-d'une part, que les wikipédiens semblent former une communauté d'adeptes, presque comme peut l'être une secte, étant donné leur réaction face à toute critique. Remettre en cause le système, c'est mal. Et ce n'est pas toléré. Quand bien même on leur ouvre les yeux sur certaines dérivent vraiment trop grosses pour être niées, leur seule défense consiste à diffamer celui qui critique, ou à défaut les autres sources de « renseignement », presse écrite et télévisée en premier. Or wikipédia n'est pas fiable, comme internet d'une manière générale.

 

-d'autre part que ce qui est présenté sur wikipédia n'est justement pas valable. Et que les principes fondateurs en sont responsables. Parce qu'ils voudraient nous faire croire que le savoir se rédige de manière collective, que chaque avis se vaut, qu'il y aurait une sorte de démocratisation à ce niveau. Or, s'il est légitime que le savoir soit accessible à tous, il est dangereux de croire que chaque avis se vaut. Parce que c'est la porte ouverte à tous les excès. Ce genre de discours populiste permet à ceux qui s'organisent mieux que les autres de prendre le pouvoir, quel que soit ce que l'on englobe dans le terme.

 

-d'autres erreurs sont entretenues par la croyance selon laquelle une opinion n'a de valeur qu'en fonction du nombre de gens qui la partagent. Ainsi, on décide du contenu, donc au final de ce que l'on présente comme étant le savoir, en passant aux votes. Que l'on ne respecte pas forcément, mais la procédure a le mérite de se faire passer pour démocratique, ce qui plaît bien. Ça entretient les illusions. A une époque, tout le monde considérait que la terre était plate. On sait aujourd'hui ce qu'il en est... En attendant, c'est bien une preuve que l'aspect majoritaire d'une opinion n'en détermine en rien l'exactitude.

 

-l'argument selon lequel le site serait dans la lignée des logiciels libres. Sauf que logiciel libre ne signifie pas que tout le monde contribue, tout simplement parce que tout le monde n'est pas apte à programmer en matière d'informatique. Par contre sur wiki, toute personne n'étant pas analphabète est apte à rédiger. Un peu mince comme formation pour se considérer comme encyclopédiste.

 

Le reste de l'article présente concrètement, exemple à l'appui, ce qu'il en est en pratique.

 

Dernier point: cet article a été rédigé en 2006, il y a plus de 4 ans. Inutile de dire que la situation analysée là ne s'est pas améliorée depuis. Que du contraire: beaucoup de ceux qui contribuaient de manière intègre et en y croyant vraiment sont partis depuis, dégoutés par les dérives pourtant prévisibles. D'autres ont pris leurs places depuis, avec des intentions moins nobles.

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 00:08

Un énième débat a eu lieu ce mois-ci, parmi de nombreux autres. Je le mets en avant étant donné que, bien que concernant un sujet anecdotique, je ne l'en trouve pas moins révélateur de la mentalité de certains. Je ne m'implique plus depuis longtemps dans des articles « importants » car souvent bien trop accaparés par des propagandistes en tout genre, mais celui-ci se trouve dans un des rares domaines dans lesquels je contribue de manière plus qu'occasionnelle, à savoir l'histoire militaire. Toujours est-il que l'article en question a été proposé à la suppression, et comme d'habitude cet état de fait a entraîné son cortège de falsifications en tout genre. Cependant, ce qui est intéressant, c'est le débat stérile, presque surréaliste par ailleurs, qui s'y est développé. Et d'autant plus intéressants étaient les arguments invoqués à l'occasion.

 

L'article en question est une liste d'abréviations dans le domaine militaire. Certes, on objectera que c'est à priori peu encyclopédique, mais au vu du niveau de pas mal d'articles people et autres, une telle liste peut être qualifiée d'au-dessus de la moyenne en terme d'intérêt. Quiconque a déjà lu ne serait-ce qu'un livre dans le domaine militaire aura constaté que l'on y trouve, comme dans toute « spécialité » (pensons à l'informatique par exemple), un jargon qui lui est propre et qu'un profane peut avoir du mal à comprendre. Dès lors, on ne peut nier l'intérêt d'une telle liste simple et à portée de main. Cela a un certain coté pratique. Et finalement, c'est tout ce dont on peut espérer venant de wikipédia. Vu la façon dont le savoir et la connaissance y sont traités, on doit se contenter de ce qu'on a, à savoir d'une sorte de base de données plus ou moins organisées.


Et pourtant, à wikipédia, on a d'autres prétentions. On se qualifie pompeusement d'encyclopédie, et on y croit. On croit en tout cas fermement à une idée, une vision presque, que l'on se fait de ce qu'est une encyclopédie. Et on veut défendre cette idée. Avec moult règles et principes administratifs à la clé! A mon sens les règles, quelle qu'elles soient, et quel que soit le système qu'elles encadrent, sont sensées répondre à un besoin, et leur but final est de rendre le système en question le plus efficace possible. Et c'est parce qu'il y a un besoin, ou un prévision dudit besoin que l'on crée des règles (en l'occurrence les principes fondateurs). Il ne doit pas s'agir de les appliquer aveuglément, mais plutôt de les appliquer en vue de répondre au besoin de la meilleure des manières. L'objectif final d'efficacité ne doit pas être perdu de vue. Et, parce qu'au moment de leur rédaction les règles ne prévoient jamais tous les cas de figure, elles laissent une certaine marge de manœuvre, pour permettre leur interprétation, toujours dans le but d'agir le plus en adéquation possible avec le but recherché. C'est le cas notamment des multiples jurisprudences qui découlent bien souvent d'un jugement, où une loi est soumise à l'appréciation d'un juge qui l'adapte d'une certaine manière en fonction des circonstance. Or, l'ennuie avec les bureaucrates, c'est qu'ils ont parfois tendance à perdre de vue cet objectif. Ils en oublient que les règles qu'ils défendent bec et ongle ont une raison d'être, et n'existent pas pour le plaisir du noircir du papier. Résultat, on peut parfois être confronté à une stricte application d'un principe, en dépit de tout bon sens et contre tout raisonnement. On en a l'exemple ici. Il s'agit comme je l'ai dit d'un sujet mineure, en soit peu important. Mais si ces faits se produisent ici, on peut légitimement supposer qu'il en est de même sur des articles bien plus importants. Et en pratique c'est le cas.

 

Voici donc la page incriminée, à savoir celle de la proposition de suppression de l'article en question: http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Abr%C3%A9viations_militaires_%28France%29/Suppression

Passons sur l'acharnement du gars responsable de la demande de suppression, qui manifestement fait une fixation sur cet article, étant donné qu'il en a déjà demandé la suppression il y a quelques mois. Pareil pour d'autres articles similaires. Par contre, la liste de ses contributions n'indique pas grand chose d'autre: bref, un balayeur dont le travail sur le site a finalement bien peu en commun avec ce que l'on pourrait attendre d'un encyclopédiste, fût-il autoprocclamé. Passons également sur les vices de forme, attaques injurieuses, manipulations, votes d'une même personne avec plusieurs comptes, j'en passe et des meilleurs. Non, la simple lecture des arguments du camp que j'appellerai des bureaucrates est déjà assez révélatrice en soit. Pas un seul votant du camp « suppression » n'avance un argument d'ordre logique. En gros, tous se cantonnent à dire que « wikipédia n'est pas un dictionnaire », « wikipédia n'est pas une base de données brutes ». Quelques exceptions toutefois:

-  « Je suis profondément opposé à l'utilisation de toute abréviation, acronyme et autre manière de soit disant simplifier ». Peut-être, mais en attendant ces abréviations existent, et je dirais même que chaque domaine à son jargon. Quiconque s'y intéresse y est forcément confronté.

- « À moins que l'on m'explique pourquoi la même page pour le Canada et pour la Belgique n'est pas acceptable et que celle-ci le soit. ». Il faut savoir que cette liste concerne le jargon militaire français, que d'autres pages sur le jargon d'autres pays ont été proposées à la suppression peu avant celle-ci. Et la page des abréviations de l'armée canadienne a effectivement été (temporairement?) supprimée. Mais voici la logique de ce wikipédien: vu que l'on a supprimé une autre page similaire, celle-ci doit être aussi. Sous entendu: peu importe les raisons ayant poussé à la suppression de la première page. Qu'elles soient bonnes ou mauvaises. D'ordre logique, ou simplement administratives. Bref, ce n'est pas un argument valable.

 

Maintenant qui vote sur ces pages? Et bien pas forcément des gens intéressés par le domaine dont traite la page. A vrai dire, certains votants sont mêmes ignares en la matière, et votent juste selon des principes (ce que je leur reproche), sans rien connaître du sujet dont il est question. Un peu comme si un plombier allait donner à une chirurgien son avis sur une opération programmée. Pour s'en faire une idée, je vous invite à consulter cette autre page, concernant la proposition de suppression de la liste des abréviations militaires en usage dans l'armée belge http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Abr%C3%A9viations_militaires_%28Belgique%29/Suppression et en particulier ce passage:

« Avez-vous déjà exploité des sources militaires ?--Fistos (d) 13 août 2010 à 18:13 (CEST)

Pourquoi ? Cette liste est utile pour exploiter des sources militaires ? – Bloody-libu (ô_ô) 13 août 2010 à 18:24 (CEST)
Merci pour votre réponse; elle permet de clarifier votre connaissance du sujet. --Fistos (d) 13 août 2010 à 18:30 (CEST) »
La réponse de bloody-libu est édifiante: TOUTES les sources militaires emploient des expressions particulières. Comme tous les articles traitant d'informatique. Mais ici, Bloody-libu admet implicitement ne rien connaître au sujet traité. Néanmoins, ils se permet de juger. Voici encore un de ses propos:
« Vous vous appuyez sur l'aspect utile de la liste, et moi sur les principes fondateurs du site. Je pense donc que vous vous êtes tout simplement trompé de projet. – Bloody-libu (ô_ô) 13 août 2010 à 18:54 (CEST) »
Je pense que cela se passe de commentaire. Wikipédia n'a donc pas pour vocation d'offrir un service utile et de répondre à une demande, mais bien de mettre en œuvre une bureaucratie aveugle. Nonobstant le fait que les principes sont sensé à la base être au service du contenu du site, et non l'inverse.
Au final, toutes les listes ont été gardées. Le nombre de votants « conserver » a largement surpassé celui des partisans de la suppression sur la liste de l'armée française. Mais ce ne sont en rien leurs arguments qui ont été pris en compte, mais bien leur nombre. Et c'est dommage, mais prévisible: les règles, toujours les règles. Le raisonnement, c'est partout sauf là; bizarre pour une « encyclopédie »!
Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 14:33

Avant d'aller plus loin, il convient de poser les bases de notre critique. Difficile d'expliquer les travers de wiki. Les constater est déjà plus aisé. Cependant, toute tentative d'explication même partielle doit au moins partir de « l'origine du mal », à savoir les principes fondateurs. Les dérives pourraient être l'objet d'études approfondies, dépassant de loin mes capacités. Malgré tout, un rapide survol des règles de bases de wiki permet à qui s'en donne la peine de dégager quelques points intéressants, permettant de poser les jalons d'explications générales. En tout cas un raisonnement, même simplifié, permet de prévoir ce à quoi on peut arriver. Et, fait troublant, ces prévisions s'avèrent juste au regard de ce que donne wiki au quotidien. Car au final, wiki n'a rien d'exceptionnel. Ce qui s'y déroule est dans l'ordre des choses, les mêmes causes ayant ceci de particulier qu'elles entraînent souvent les mêmes conséquences. Arrêtons-nous donc un instant sur ces règles de bases, tentons d'analyser, de voir par-delà l'horizon, par delà les mots, ce qu'elles impliquent en tout logique, puis constatons si ces implications sont vérifiées concrètement.

 

Tout d'abords, qu'est-ce qu'un wiki? Ce principe, révolutionnaire en soit, permet à tout un chacun de participer à un site internet de manière active. En clair, toute personne visitant une page peut, si elle le désire, la corriger sous certaines conditions. Certes, il faut souvent posséder un compte et se plier à un règlement quel qu'il soit (le contraire entraînerait l'anarchie), mais l'idée de base est une certaine démocratisation de l'outil intedidernet. Certes, cela peut séduire. L'idée en soit est pleine d'humanisme: elle présuppose que tout un chacun est, de part ses connaissances propres, à même de contribuer à l'érection d'un outil commun, utile à tous, dans un certain domaine du moins. Elle présuppose donc une certaine égalité de points de vue, quel que soit par ailleurs l'objet de l'outil en question. Nous y reviendrons.

 

Jimmy Wales, fondateur de wikipédia, a bien vite vu le potentiel énorme de cet outil qu'est le wiki. Avant cela, il avait fondé une encyclopédie, rédigées par des connaisseurs, dont le but était une diffusion gratuite et accessible à tous. Ceci dit, en un laps de temps assez étendu (environ) seuls quelques dizaines d'articles avaient été rédigés. Bien entendu, c' était peu, trop peu. De son échec, il en a tiré des leçons. Entre autres qu'un travail de quelques bénévoles ne pouvait pas aboutir à un miracle, et que la masse d'informations représentée par une encyclopédie était énorme, et dépassait de loin l'amateurisme dans la rédaction dont il avait fait part. L'information était de qualité, certes, mais Wales s'est retrouvé confronté à un problème de moyen. C'est là qu'intervient wiki. Découvrant cet outil, Wales s'est dit, avec raison, qu'il lui permettrait de palier son problème de moyen. En effet, en permettant à tout le monde d'y participer, il s'est dit que la somme des connaissances de tout un chacun était en soit proprement fabuleuse. Sur le papier, c'est certain. Mais en raisonnant ainsi, il a complètement zappé le fait que la qualité n'y serait pas forcément. Dans un premier temps cependant, de nombreuses personnes, portées par un idéal humaniste ou par l'altruisme, ont rejoint le projet. Et certaines s'avéraient posséder les qualités intellectuelles requises, en étant de véritables experts en la matière. Qui plus est, à ce moment, on ne pouvait pas encore accuser certaines d'entre elles de malhonnêteté: en effet, wikipédia était encore peut étendue, et ne représentait pas encore ce qu'elle est aujourd'hui: à savoir une formidable plateforme de propagande en puissance, car lue par des millions de gens.

 

Comme toute communauté qui se développe, elle a dû se munir assez tôt d'une série de règles, nommées principes fondateurs, et sur lesquelles repose tout l'édifice. L'ennui avec toute règle qui se veut générale, c'est que son interprétation dans des cas concrets et non prévus à la base est laissée à l'appréciation de ceux qui s'y réfèrent. Et que, si certain agissent de bonne foi, d'autres au contraire les détournent à leur avantage. C'est même assez souvent ce qui se passe: quand vous vous limitez à des règles marquant un certain cadre, il suffit qu'une personne, une seule, décide de passer outre et elle aura l'avantage sur vous, car elle jouera avec un coup d'avance et aura de ce fait l'initiative. Ce qui est décrit par Clausewitz dans « de la guerre » est valable pour le reste aussi. Et en l'occurrence, c'est le cas. Attention, je ne prône pas l'anarchie. Mais quitte à règlementer une communauté, autant le faire de la manière la plus complète possible. Parce que là, on se retrouve avec une marge de manœuvre énorme, laquelle peut déboucher sur des failles tout aussi grande. Regardons ce qui se passe du coté de la loi: alors que les articles de loi sont très nombreux et découlent de siècles d'expérience, ils ne parviennent pas à prévoir toutes les situations, et de loin. C'est pourquoi l'application d'une loi est laissée à l'appréciation d'un juge, dont la décision dans un cadre précis et non prévu débouche souvent sur une jurisprudence. Deux conséquences: d'une il faut un esprit éclairé, doté d'une intelligence remarquable pour décider et pourvu d'une grande sagesse pour l'appliquer et d'autre part, il convient au final de confier un pouvoir immense à une personne que l'on juge digne de confiance pour l'appliquer. Sur quels critères? Il suffit de citer les règles en question, pour s'apercevoir qu'elles peuvent au mieux laisser une interprétation assez large, au pire ne veulent carrément rien dire et virent même à l'absurde.

 

  • - « wikipédia est une encyclopédie. » Soit. On a là une règle très large, qui ne veut pas dire grand chose. Evidemment, on peut alors se poser la question « qu'est ce qui est pertinent, au point de mériter sa place sur une encyclopédie? ». Délicate question, et la réponse varie selon la personne à laquelle on la pose.

 

Les débordements sont dès lors inévitables: certains considèrent que tout se vaut, d'autres y sont opposés, et l'on n'a d'autre choix que de pondre des critères d'admissibilité, lesquels indiquent si, oui ou non, il y a matière à faire un article. Je ne vais pas m'étendre sur ces critères ici, vu qu'il méritent à eux seuls un article, sur mon blog. Ce que l'on peut déjà affirmer, c'est que ce n'est qu'un report du problème; la stricte application de ces critères donne déjà, en théorie, une certaine marge de manœuvre due à leur interprétation. En pratique, c'est un véritable fouillis, l'application des critères étant loin d'être stricte, mais variant au contraire d'un cas à l'autre, selon le bon vouloir des administrateurs. On a dès lors deux problèmes; premièrement l'application de ces critères se fait par consensus, à savoir qu'un vote est organisé. Entre parenthèses, il est à noter que la « volonté » exprimée dès lors n'est pas toujours respectée, et que l'on répond à l'envie à cette critique que « wikipédia n'est pas une démocratie », première étape vers une dictature, fut-elle virtuelle. Secondement, même avec ces critères, la masse de matière énorme à gérer impose un classement, par catégorie. Or, ces classements souffrent du même problème que l'application des critères en eux-mêmes: à savoir un manque d'uniformisation total, causé d'une part par la quantité d'informations, d'autres part par l'absence d'une ligne éditoriale fixée par un comité compétant. En clair, sans être malsain, ce premier critère n'en est pas moins ridicule, ne voulant pas dire grand chose et entraînant plus de problèmes qu'il n'en résout. Personnellement, je ne suis pas pour l'élitisme dans l'information. Cependant, l'extrême inverse qu'est le populisme est tout aussi ridicule: non, tout ne se vaut pas. Avoir la liste des clubs de foot de ligue 1 ne fait pas partie du savoir, du moins pas du même savoir que l'explication de l'évolution selon Darwin ou la théorie de la relativité d'Einstein, ou encore le parcours artistique de Salvator Dali.

 

Ajoutons enfin que ce critère est expliqué: « Wikipédia n’est pas une compilation d’informations ajoutées sans discernement. Elle n’est pas non plus une source de documents de première main et de recherche originale, ni une tribune de propagande ; Wikipédia n’est pas un journal, un hébergeur gratuit, un fournisseur de pages personnelles, une série d’articles promotionnels, une collection de mémoires, une expérience anarchiste ou démocratique, ou un annuaire de liens. Ce n’est pas non plus l’endroit où faire part de vos opinions, expériences ou débats — tous nos rédacteurs se doivent de respecter l’interdiction sur les recherches originales (dits aussi « travaux inédits ») et de rechercher une exactitude aussi poussée que possible. ». En gros, on aura l'occasion d'y revenir plus en détail, là encore ce qu'est « une compilation d'informations » est laissée à l'appréciation de tout un chacun. Wikipédia n'est pas un fournisseur de page personnelle. Peut-être, mais au vu de l'espace personnel mis à disposition de tout utilisateur, on peut avoir des doutes là dessus. Certaines sont plus fournies qu'un profil facebook, et outre qu'elles expriment souvent le narcissisme de leur possesseur, on peut douter de leur réelle utilité: ce qui y est mis n'est pas vérifiable (je pourrais noter dessus que je suis médecin, pour renforcer mon autorité lorsque je m'exprime dans le domaine médical, et personne n'y verrait que du feu). Enfin, la notion de « travaux inédits interdits » signifie en clair que vous êtes condamnés à ânonner bêtement ce que vous aurez entendu ailleurs; pas question de réflexion, auquel cas vous risqueriez de produire par votre pensée une conclusion inédite. D'où cette question: depuis quand une encyclopédie, même auto-proclamée, interdit et condamne le travail intellectuel, alors qu'elle est sensé au minimum le relayer? Diderot n'aurait-il été qu'un simple copiste, et d'Alembert un simple d'esprit dépourvu d'intelligence?

 

Nous y reviendrons plus tard, le sujet est vaste. Et l'on verra ce que cela implique. Pour faire court, tout doit être sourcé. D'une part, toutes les sources ne se valent pas, et seule une réflexion pertinente permet de faire la part des choses (mais on tombe dès lors dans le travail inédit), d'autres part on peut dégager une certaine réciproque: sur wikipédia, à partir du moment où une information est sourcée, on ne trouve rien à y redire. C'est là une porte ouverte, dans laquelle se sont engouffrés les extrémistes de tout poil. Il suffirait dès lors de sortir un ouvrage de Faurrisson pour sourcer le fait que les chambres à gaz n'ont jamais existé... L'exemple est gros, et pourtant, on peut trouver des faits presque aussi graves sur wiki.

 

  • « wikipédia recherche la neutralité de point de vue ». Cela rejoint d'une certaine façon ma dernière remarque sur le premier principe. « ce qui signifie que les articles ne doivent pas promouvoir de point de vue particulier. Parfois, cela suppose de décrire plusieurs points de vue ; de représenter chacun de ces points de vue aussi fidèlement que possible, en tenant compte de leurs importances respectives dans le champ des savoirs ; de fournir le contexte nécessaire à la compréhension de ces points de vue ainsi que de qui les tient ; et de ne représenter aucun point de vue comme étant la vérité ou le meilleur point de vue. ».

 

C'est grave. Car en pratique, cela signifie clairement que l'on n'y recherche pas la vérité, celle-ci n'étant JAMAIS neutre. Qu'une question soit sujette à polémique, soit. Que les personnes compétentes n'aient pas encore tranché, par manque d'information, OK. Une pensée est souvent amenée à évoluer à la lumière des nouvelles découvertes la concernant, c'est le propre même d'une théorie scientifique. Mais bien souvent, ces polémiques ne sont pas honnêtes intellectuellement, et n'ont pas lieu d'être dès lors que l'on prend la peine de s'y intéresser et de raisonner à son sujet. Un esprit critique est la meilleure arme contre les dérives de toute sorte.

 

Des groupes de pressions, divers partisans de thèses absurdes usent et abusent de polémiques en tout genre, inventées de toute pièce, pour défendre des propos au mieux incohérents et irrationnels, au pire malsains. Un seul exemple: des gens, encore aujourd'hui, considèrent que la terre est plate, et que les prétendus satellites et autres missions de la NASA ne sont que pures affabulations. Vous ne me croyez pas? Cherchez donc « société de la terre plate », particulièrement active aux Etats-Unis. Selon wiki et en suivant le raisonnement de la prétendue neutralité, on ne peut donc pas affirmer catégoriquement que la terre est ronde, à partir du moment ou des doux dingues (allant quand même jusqu'à avancer des pseudo-théories scientifiques empruntes de moult sophismes pour accréditer leurs propos) pensent, « preuves » à l'appui, le contraire. Que tout un raisonnement, scientifique lui, vieux de plusieurs siècles et prouvés depuis, prétende que la terre est ronde, peu importe, à partir du moment où d'autres pensent le contraire, et affirment avoir des preuves. Prétendre que ces dernières valent moins que les « vraies » provenant des sciences dures est en soit un jugement personnel, et contrevient donc à la neutralité de point de vue. Que ce jugement personnel soit le bon, et que l'autre ne repose que sur du vent importe peu. Tant que des sources affirment le contraire, on doit en tenir compte selon wikipedia, même si ces dernières sources ne sont qu'un ramassis de conneries. En gros, on doit copier, inlassablement, sans même oser se poser la question du bien fondé de ce que l'on note.

 

C'est ainsi que de nombreux propos totalement absurdes, théories du complot, conneries ufologues et autres ont leur place sur wikipédia. Pire encore, des groupes défendant ces points de vue, comme le réseau voltaire pour ne citer que lui, ont totalement infiltré le système. De mêmes que des antisémites, des négationnistes de tout poil, des extrémistes de tout bord, qu'ils soit islamistes, chrétiens radicaux ou encore communistes sont sur wikipédia. Ces groupes sont en général bien organisés, tous ou presque publient localement l'une ou l'autre revue défendant leurs idéologies dangereuses. Ils peuvent donc, au nom de la neutralité, se servir de « l'encyclopédie » comme d'une formidable tribune pour diffuser leurs propos. A partir du moment où ils sourcent (et ces sources sont disponibles: Faurrisson par exemple a écrit et diffusés des propos négationnistes, que l'on ne peut qualifier par ce qu'ils sont, ou alors on tombe dans le non-neutre), c'est acceptable, et accepté. Et ce avec l'aval des « autorités » sensée mettre de l'ordre sur le site. C'est comme ça qu'au moins un administrateur intervient systématiquement sur les articles concernant l'ufologie qu'il défend, un autre est partisan des théories du complot, et un dernier, islamiste de surcroît, maintient qu'il n'y a pas de meilleure source pour parler du Hamas que le site internet de l'organisation terroriste!

 

La vérité absolue est difficile à cerner. Cela ne signifie en rien qu'elle n'existe pas! Quoi qu'on en pense, elle est unique. Qu'il s'agisse de la façon dont tel fait historique s'est déroulé, du mode d'action d'une maladie ou de la réalité concernant un phénomène naturel, il n'y a toujours qu'une et une seule vérité. On ne la connaît pas toujours, certes. Et même souvent, on est à coté de la plaque, parce qu'il manque des éléments de réflexion ou autre. Mais elle existe. Et c'est justement faire preuve d'humilité que de le reconnaître, d'avouer que l'on ne sait pas tout, et cela doit être un moteur pour nous pousser à aller de l'avant. C'est en s'interrogeant sur cette vérité que l'homme a fait autant de progrès, techniques, philosophiques, scientifiques ou autres. Et certainement pas en agissant comme wikipédia le prône. Cette « méthode » est dangereuse. Cette dérive populiste, consistant à affirmer que « tout se vaut » est non seulement trompeuse, mais également malhonnête. Car ceux qui l'on pondue, ceux qui sont à l'origine de cette imbécillité sont loin d'être cons, et savent très bien ce qu'ils font. Ils servent aux gens ce qu'ils veulent entendre, les caressent dans le sens du poil pour les convertir et les amener à adhérer à wikipédia. Et une fois qu'ils les ont attirés, ils peuvent répandre leur démagogie éhontée sur ceux dont ils sont parvenus à baisser la garde. Voilà ce à quoi mène la neutralité. Et cela se recoupe avec la notion de travail inédit: toute personne osant s'interroger sur le bienfondé de cette neutralité, toute personne osant raisonner émet une réflexion personnelle. La boucle est bouclé. Les principes fondateurs, simples en apparence, sont conçus de manière à former un tout indivisible, la remise en question d'un seul remettant en cause tout le reste, ce qui n'est pas permis. Aucune critique donc!

 

  • Les règles 3 et 4 sont peu intéressantes. La troisième dit que wikipédia est écrite sous licence libre, autrement dit l'activité de copiste qui s'y déroule ne reconnaît pas à leurs auteurs cette qualité d'auteur. Cela est fait bien entendu pour attirer encore plus de monde: faire croire à un projet communautaire pour plaire. Là encore, une sorte de dérive populiste, dangereuse car endormant les méfiances. Cependant, je doute que c'était prévu à la base. Je veux bien laisser le bénéfice du doute à celui qui a pondu cette règle. L'idée était de rassembler, dans un but à la base humaniste (je veux bien le croire), un maximum de connaissances, et il est clair que parler de propriété intellectuelle aurait gravement nuit à la quantité. Mais encore une fois, quantité n'est pas synonyme de qualité, et souvent ces deux notions entrent en totale opposition.

 

  • La quatrième dit que l'on doit respecter des règles de savoir-vivre. Effectivement, c'est une qualité essentielle à tout travail communautaire, et il n'y a rien à redire là dessus, si ce n'est que beaucoup s'en remettent à cette règle de manière hypocrite, et qu'au final bien peu la respectent. Il suffit de voir le nombre de dérapages auxquels on peut assister. Pire encore: les administrateurs sensés maintenir un certain ordre ne sont pas les derniers à s'échauffer, et se comportent bien souvent comme les pires des charretiers niveau injures.

 

  • La dernière règle, bien qu'elle n'appelle pas à un long commentaire, rejoint le mieux concernant les principes conçus pour se recouper parfaitement et réduire la marge de ceux osant critiquer l'édifice. Il est dit que « Wikipédia n’a pas d’autres règles fixes ». Autrement dit, tout ce qui n'entre pas dans les quatre premières règles est laissé à l'appréciation de tout un chacun, avec toutes les dérives que cela entraîne, et que les administrateurs peuvent se référer à cette dernière règle pour décréter que tout autre principe, tel l'importance d'un raisonnement bien conçu, est illégitime et n'a pas lieu d'être.

 

Comme on le voit, l'ensemble est bien conçu. En tout cas, cela explique sans doute le fanatisme des wikipédiens. Ils se voient doter d'une sorte de constitution, que l'on ne peut remettre en question et qu'ils jugent révolutionnaire. Qui plus est, cette « constitution » est conçue de telle sorte que ces principaux points se protègent l'un-l'autre, empêchant ainsi de prendre du recul par rapport à eux. Au contraire, la stricte application de ces règles, condition sine qua non pour être « bon » wikipédien, pousse à une éternelle fuite en avant. Elle isole sa communauté du reste du monde, la fanatise, la radicalise et, étape finale, l'amène à rêver que ce modèle si parfait soit appliqué de manière universelle. C'est stupéfiant, dangereux et malheureusement bien réel; il suffit de voir les administrateurs de wiki qui se prêtent à croire que leur autorité sur cette communautés les place au dessus des lois du monde réel. Mais cela fera sans doute l'objet d'un autre article. Ou alors, je vous suggère de voir sur le blog d'Alithia les déboire de wikipédia avec la justice, et les dialogues véritablement surréalistes qui en découlent.

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 18:20

En cherchant une page indiquant comment quitter l'encyclopédie (je me souviens l'avoir lue, et y avoir trouvé un fort mépris vis-à-vis de ceux qui, lassés, décident de s'en aller et osent quitter la secte) je suis tombé sur une page révélatrice, bien que n'ayant pas grand chose à voir avec le sujet que je recherchais.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Sondage/Heureux_sur_Wikip%C3%A9dia_%3F

C'est assez hallucinant.

A la première question, « vous considérez-vous heureux sur wikipédia », on trouve quelques commentaires goûtus. Petits extraits:

 

  • « Le wikipdéien de base n'est pas sympa. Ca peut paraitre puéril, mais c'est la seule chose qui mle vient à l'esprit. des fois on a l'impression que l'écriture d'article est un truc vraiment secondaire ici. Le wikilove est peut être "le summum de l'hypocrisie", »

  • « Les conflits perso, je m'en fous, c'est pareil que dans la vraie vie, non ? » ben tiens, et vu que dans la vraie vie on bastonne à tout va, autant s'y mettre aussi sur wiki, ça donnera aux geeks l'impression de se rapprocher de « la vraie vie »

  • « L'application du principe de la décision majoritaire à des questions de savoir laisse à désirer. La procédure d'admission en AdQ me laisse perplexe au vu de la motivation de certains votes ("Semble complet", "Je ne vois pas ce qu'on peut rajouter d'autre"...). J'ai aussi du mal avec les PàS, où les décisions se prennent entre quelques-uns, au vu d'arguments péremptoires et souvent crétins ("WP n'est pas un bottin mondin", "WP n'est pas le Who's Who" et autres fadaises, sans compter l'ineffable : "Non encyclopédique en l'état" accompagné d'un vote de suppression qui interdira, s'il est suivi d'effet, de recréer l'article pour le rendre encyclopédique). » Qui a donc parlé de démocratie?

 

Question numéro deux maintenant: « La phrase « Sur Wikipédia, le conflit, c'est bien, parce que ça permet de contrôler les articles » vous paraît-elle juste ? » On croit rêver. Qu'est ce que c'est pour une question? Un débat est certes utile, mais de là à parler de conflit, si ce n'est pas révélateur des pratiques limite fascistes qui s'y déroulent, je ne vois pas comment qualifier cela. Depuis quand un conflit est-il bénéfique voire nécessaire à une progression des idées? On pourrait se dire que les utilisateurs répondent par la négative à cette question. Et bien pas du tout. Petits extraits, savoureux:

 

  • « Le conflit est nécessaire pour atteindre la vérité la plus encyclopédique. Les problèmes viennent de l'humain qui ne supporte pas la critique, ou des intérêts personnels. ». Traduction, l'homme ne supportant pas un avis contraire au sien (en tout cas c'est en général vérifié sur wikipédia), il en découle conflits et prises de bec. Jusque là, ok. Mais en quoi cela permet-il d'atteindre la vérité? De plus, sur wiki, on s'en moque: ce que l'on cherche c'est la neutralité. J'aurai l'occasion de revenir sur cette absurdité d'ailleurs, d'une encyclopédie ne cherchant pas la vérité...

  • « C'est lamentable, mais c'est comme ça ». Fataliste le gaillard. Et surtout, ça répond pleinement à la question posée.

  • « Les conflits permettent de peser le pour et le contre d'un article, donc très utile ». Mouais. Personnellement, je m'estime capable d'échanger des points de vue sans pour autant bouffer mon vis-à-vis.

Maintenant, peut-être est-ce dû à une erreur d'interprétation concernant la question. Par conflit, peut-être est-il entendu « débat ». Mais bon, la question reste maladroite, et ceux qui y répondent ne savent pas tous sur quel pieds danser. Ceci dit, certaines réponses sont cocasses, il faut le reconnaître.

 

La question suivant « avez-vous déjà été impliqué dans un conflit? » est pas mal non plus. Les réponses ne sont pas franchement surprenantes, tout le monde ou presque répondant par l'affirmative. Les rares personnes à dire « non » précisent néanmoins « ça dépend où l'on place la barre du conflit », autrement dit pas forcément d'injures, mais des « échanges houleux », si.

 

Ensuite « avez-vous déjà fait un wikibreak? », autrement dit avez-vous déjà tout plaqué de façon provisoire concernant wiki, découragés par ses nombreuses lacunes.

Extraits:

 

  • « Je ne suis pas assez assidu pour avoir à le faire. Je viens quand j'ai le temps. Par contre, il est clair que je ne chercherai pas à venir plus vu la façon dont ça se passe. Pour que je pense à prendre un WB, il faudrait que l'ambience soit meilleure, car alors je viendrais plus, et passerais un plus gros pourcentage de mes contributions a la finalité du projet (les articles). ». Raisonnement pour le moins bizarre. Si l'ambiance était meilleure, je viendrais plus, auquel cas je serais lassé de l'ambiance quand même bien merdique (un peu paradoxal il me semble...), ce qui me pousserait à partir. Faut chercher.

  • « Est-ce que Mère Thérésa à déjà pensé à arrêter? ». Modestie, quand tu nous tiens...

  • « Dépendance, que voulez-vous... ». Celle-la vient d'esprit fugace, une administratrice.

 

Question suivante: « quelle est votre activité préférée sur wikipédia? ». Bizarrement, au milieu des quelque personnes avouant aimer rédiger des articles sur un domaine dans lequel elles s'estiment compétentes, on trouve quantité d'autres motifs apparemment enviables ou distrayants pour participer sur wiki. Par exemple:

 

  • « Gestion des bots et de tout ce qui en relation avec Wikipédia:Bot. ». Bref, une activité de geek, bien loin du savoir.

  • « Patrouiller. Mon domaine de compétences primaire (le web) est déjà bien couvert. ». Bis repetita!

  • « Rangement des catégories, et articles sans catégories ». On aura l'occasion d'y revenir, mais les catégories sur wiki sont du grand n'importe quoi: certains tentent d'avoir un minimum de logique, d'autres au contraire ne vivent que par des classements en tout genre, assez symptomatique d'une société d'administration, avec tous les travers que cela entraîne. Cette perpétuelle volonté que tout soi « en ordre » nuit finalement à l'ordre, et des classements sensés rendre les articles d'accès facile, ont en fait l'exact effet inverse.

  • « Patrouillage RC (mon activité préférée), massacre traque des vandales, catégorisation quand l'envie me prend, typo/ortho/style/syntaxe, passer sur le bistro ou le BA aussi. ». Bref, faire la loi et catégoriser à outrance pour rendre l'encyclopédie encore plus ridicule qu'elle ne l'est.

  • « Lire certains articles qui m'intéressent et m'apprennent des choses, mais je trouve que les articles de qualité sont de plus en plus noyés dans une mer d'articles médiocres et non encyclopédiques. ». Point de vue intéressant, et remarque révélatrice.

  • « Rédiger et compléter des articles. Quand ceux de Prison Break seront terminés, je serai vraiment contente. ». Mais nous aussi! N'importe quelle encyclopédie devrait intégrer ces données fondamentales! De même que la bio des actrices X les plus méconnues, ça serait mon rêve d'avoir enfin un catalogue pour satisfaire au mieux mes fantasmes! Sérieusement, ce n'est pas n'importe quoi ça? En attendant les articles où se trouvent une certaine qualité se font attendre justement...

 

Ensuite, « comme pourrait-on améliorer les choses? ». Réponses par les wikipédiens:

 

  • « Sérieusement, c'est comme une grande entreprise ». Ce qui l'écarte plus encore d'une encyclopédie.

  • « Engager un Benevolent Dictator, l'esquivalent de jwales sur fr quoi »

  • « En me donnant les pleins pouvoirs ». Je ne suis pas persuadé qu'il s'agisse d'humour. Pareil pour l'extrait précédant, à quand un bon petit facho pour mettre fin à l'anarchie? Et taper sur la Juifs par la même occasion. Quoi que là, tout n'est peut-être pas perdu, vu l'énorme masse d'islamistes ou d'antisémites militant sur wikipédia. Dieudonné lui-même conseillait sur son site à ses fans de le défendre sur wikipédia. On aura l'occasion d'y revenir...

 

Et je pourrais continuer ainsi pendant des heures. Cette page date de début 2007, c'est à dire d'il y a presque trois ans. Et je préviens: la situation a très fortement empiré depuis. Les administrateurs ont en trois ans largement eu le temps d'accorder leurs instruments, et de nous jouer le même son de cloche. Ils se tiennent entre eux, et malheur à qui ose s'opposer à leur véritable rouleau compresseur. Ne parlons même pas des « traitres », largement méprisés, ceux qui osent quitter le navire, devant le désastre annoncé (et déjà effectif, par ailleurs). J'aurai largement l'occasion d'aborder le problème, avec pourquoi pas un échantillon d'administrateurs parmi les plus détestables, assortis de leurs spécialités: tel connu pour son islamisme, tel autre pour ses positions négationnistes, un autre encore accordant de l'importance à tous les délires des ufologues, d'autres encore partisans et ardents défenseurs des théories du complot façon réseau voltaire, sans parler des petits fachos en herbe, pour qui jouer les dictateurs en ligne s'avère bandant, sans doute par frustration par rapport à leur vie réelle... Bref il y a de quoi s'amuser.

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 22:04

De nombreux autres blogs dénoncent déjà d'une manière ou d'une autre les excès et abus de wikipédia. Et certains sont de qualité, avec des auteurs clairvoyants. Voici ceux que le juge les plus intéressants, mais la liste est loin d'être exhaustive.

 

Celui-ci http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/ est sans doute le plus complet. Il s'agit du blog nommé observatoire de wikipédia, dont l'auteur, Alithia, est professeur de philosophie. Partant à la base d'informations et d'analyses générales, l'auteur en arrive à des conclusions très pertinentes, sur toute une série de points, parfois jusqu'au niveau du détail en apparence insignifiant, mais non moins révélateur. Seul hic: un certain manichéisme et, il faut le reconnaître, une certaine agressivité dans les commentaires. L'auteur a malheureusement subit les attaques répétés de « wikipédiens » acharnés, lesquels vont jusqu'aux menaces de poursuite (on croit rêver!) en passant bien entendu par de nombreuses diffamations. Ceci explique sans doute l'absence quasi-totale de demie-mesure dans son propos, et c'est dommage. Ça ne transparaît pas vraiment dans les articles, mais certains commentaires sont, je trouve, inutilement agressifs, et toute personne ayant un avis opposé à elle se retrouve vite étiqueté « wikipédien ». Il faut dire que cette personne a subit de très nombreuses pressions et diffamations en tout genre sur le net depuis que son blog existe. Preuve s'il en faut que wikipedia, loin d'être un simple objet de curiosité, est véritablement très dangereuse... C'est dommage car, par ailleurs, il s'agit à mon sens du plus remarquable travail (et du plus conséquent, cela va sans dire) consacré aux critiques de wikipédia sur le net, en français en tout cas. Au risque de me répéter, l'analyse y est très pertinente, et je conseille vivement de lire le blog, en tout cas les articles les plus anciens qui élaguent assez justement la masse énorme représentée par le « phénomène wiki ». Voici certaines catégories pami les plus intéressantes:

et il y en a quantité d'autres.

 

Ici: http://pagesperso-orange.fr/lemomo2/wikipedia.htm le meilleur condensé que j'ai pu trouvé. Une analyse très pertinente, abordant les principaux aspects du problème. Ce n'est qu'un résumé, mais il donne une très bonne vision d'ensemble, et j'encourage vivement à sa lecture. L'information est plus concentrée que sur le blog d'Alithia. On va moins dans le détail, et les exemples sont moins nombreux, mais non moins parlants. Bref, mon coup de cœur. Je crois si je me souviens bien qu'il s'agit de la première page que j'ai découverte critiquant wikipédia, il y a de ça 3 ou 4 ans.

 

Enfin, sur le pharisien libéré, on trouve quantité d'articles critiquant divers aspect de wiki, qu'il s'agisse d'idées générales ou de détails, un peu comme sur le blog d'Alithia. Par exemple:

certains dénoncent des faits extrêmement graves, comme le dernier, qui fait part de pression de la part d'administrateurs pour faire fermer le blog d'Alithia.

 

D'autres sites existent, très nombreux sans nul doute, mais ceux-ci suffisent amplement à se faire une idée de la dangerosité extrême, sans parler de la malhonnêteté, de cette « encyclopédie ».

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 20:59

...ou comment un sujet anodin vire à la farce surréaliste sur wikipédia.

Le fait de départ est loin d'être important, et même pas vraiment intéressant, juste représentatif d'un certain état d'esprit régnant sur « l'encyclopédie » la plus populaire du net. A l'origine, il s'agit d'une simple interrogation concernant l'année de naissance d'Arielle Dombasle. Pour recadrer dans le contexte, il faut savoir que l'on trouve deux écoles sur ce sujet d'une importance capitale rapellons-le; certains prétendent en effet que l'actrice est née en 1953, d'autre en revanche avancent la date de 1958. On pourrait se dire que la solution est à portée, pas de quoi en faire en drame. Le hic, c'est que si son passeport américain mentionne bien 1958, il n'en va pas de même d'extraits de naissance dont la copie circule aujourd'hui sur le net.

 

S'ensuit sur wikipédia d'interminables polémiques, et ce depuis... 2005. Personnellement, il s'agit de la plus longue « dispute » qu'il m'ait été donné de voir sur wiki, et de loin. Évidemment, est arrivé ce qui devait bien finir par se produire: d'un simple échange de points de vue à la base, on est aujourd'hui passé à la franche empoignade, avec le peu de courtoisie que cela implique. Là où ça se complique, c'est qu'un administrateur s'en mêle. Pour rappel, il s'agit de contributeurs élus par cooptation, à vie, et disposant d'outils nécessaires pour faire régner l'ordre sur wiki. Ainsi, ils peuvent bloquer des articles sur des sujets à polémique pour éviter qu'ils ne se fassent vandaliser, bloquer d'éventuels vandales (ou considérés comme tels) ou encore mettre au vote l'épineuse question de la conservation ou suppression d'un article jugé peu important. Autrement dit, et bien qu'ils s'en défendent formellement, il s'agit bel et bien d'éditeurs, vu qu'ils ont virtuellement le pouvoir de contrôler le contenu et d'agir en conséquent. En pratique, les administrateurs se comportent souvent comme de véritables petits dictateurs. Ayant tous les pouvoirs sur le site, il va de soit qu'ils sont fréquemment tentés de s'en servir pour imposer leurs visions des choses. Nous aurons l'occasion d'y revenir plus longuement, mais il faut savoir que sur l'article qui nous intéresse ici, c'est précisément ce qu'il se passe actuellement. Un contributeur est partisan de l'option 1953 pour la naissance d'Arielle, là où un administrateur est fermement convaincu qu'elle est née en 1958. Bien entendu, on est vite confronté à un échange vigoureux, ponctué de propos orduriers avec moult injures à la clé. Je vous passe les détails, mais en gros l'administrateur (ou l'un de ses copains, ils se connaissent tous et s'auto-congratulent en permanence à grands renforts de distributions de lauriers ou autres conneries) bloque l'article, menace le contributeur, et fini par dire que l'incident est clos, après avoir bien évidemment corrigé l'article pour indiquer 1958. Personnellement, je n'en ai rien à foutre d'Arielle Dombasle et c'est par pur hasard que je suis tombé là dessus. Mais l'utilisation abusive par un administrateur des outils qui lui sont confiés, nonobstant l'attitude tout aussi déplorable de son vis-à-vis, me paraît assez représentative de l'ambiance made in wiki. Qui plus est, et comme le souligne un autre contributeur plus modéré, l'incident est loin d'être clos; d'une part la situation n'est toujours pas claire, deux documents officiels proposant des versions différentes, d'autre part le fait en lui-même est assez grave: une institution (laquelle?) a émis des documents faux. S'agit-il de pressions de la part de l'artiste pour se rajeunir (ça ne serait pas la première fois qu'une personne aussi superficielle orchestrerait ce genre de manip') ou d'une simple erreur d'inattention? Bonne question, mais en tout cas impossible de se prononcer là dessus, contrairement à ce que fait cet administrateur (sensé être « juge », ou en tout cas se considérant comme tel), cereal killer pour ne pas le nommer.

Lien vers la page de discussion concernée: link

 

J'aurai à mainte reprises l'occasion de revenir sur les abus et excès en tout genre des administrateurs de wikipedia, tant ils sont nombreux. Certains sont mêmes clairement en dehors de la loi, mais la loi ils ne connaissent pas; tellement habitués à faire régner la leur sur le site, ils en oublient qu'ils ont des comptes à rendre dans le monde réel. Et que la relative inefficacité actuelle de la justice en ce qui les concerne est plus due à un flou juridique et à des problèmes matériels qu'à une impunité de droit.

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 15:47

Depuis quelque temps maintenant s'est répandu sur la toile cet intéressant site qu'est Wikipédia. Inutile de la présenter, tout le monde la connaît. Du moins il paraît. Car si l'on interroge une personne prise au hasard sur ce qu'elle sait de ce site, il y a fort à parier qu'elle nous répondra quelque chose comme « ha oui, la fameuse encyclopédie !» suivi d'un concert d'éloges. A vrai dire, ces réactions sont tout aussi surprenantes que le succès de ce site, mais l'un ne va sans doute pas sans l'autre, et ceci explique sans doute partiellement cela. Mon intérêt vis-à-vis de ce site est particulier, mais il est plus à rapprocher de la curiosité envers un phénomène de mode que d'une réelle admiration.

 

J'ai contribué à Wikipédia. Très tôt passionné par l'histoire (vers mes 11-12 ans) bien que trop jeune à ce moment pour pouvoir réellement y comprendre quoi que ce soit, j'ai été très vite en quête d'information, bien que ne disposant pas d'une connexion internet à ce moment. Dieu merci, ce dernier détail m'a évité de faire comme quantité d'ados aujourd'hui, à savoir me contenter d'une recherche rapide sur internet qui est certes pratique, mais également dangereux, sans tomber dans de la paranoïa dinosaurienne primaire. Il faut reconnaître que l'on trouve de tout et n'importe quoi sur le net, et que faire la part du vrai et du faux s'avère délicat, comme c'est sans doute le cas lors de l'apparition et du développement de tout média. A ceci près qu'internet représente sans doute le paroxysme ogresque du développement des communications, et que son extension est bien trop rapide pour permettre le moindre contrôle ou la moindre maturité. Faut-il rappeler qu'il a fallut des siècles pour que l'invention de l'imprimerie soit effective et permette l'extension d'idées nouvelles? Si l'homme a de tout temps pu communiquer ces idées, souvent sources de progrès, elles n'en demeuraient pas moins l'apanage d'une certaine élite, ce qui lui évitait de sombrer dans les travers dangereux du populisme comme c'est le cas aujourd'hui avec le net. Certes, le net est un progrès indéniable, dans la propagations des connaissances. Cependant, comme tout outil, il doit être utilisé à bon escient. Si la calculette est un outil superbe, l'utiliser pour calculer combien font deux et deux la rend peut utile, et au contraire produit une sorte de nivellement par la base des capacités de nos braves petites têtes blondes, qui par son usage en perdent tout sens de l'estimation et acquièrent au contraire de fâcheuses habitudes « du moindre effort ». Pareil pour le net. Certes, l'information est à portée de clic, mais une caractéristique embarrassante du net est que n'importe qui peut y écrire n'importe quoi, et si l'on n'y prend pas garde, peut avoir valeur de parole d'évangile. Je ne prêche pas là une sorte « d'élitisme » contre productif: le principal intérêt du net est justement de permettre à tous l'expression. Ceci dit, certaines précautions sont à prendre, et les informations que l'on y trouve doivent être prises avec des pincettes. Quoi qu'on en dise, rien ne vaut une bonne formation « à l'ancienne » pour s'exprimer sur tel ou tel sujet. Si un esprit critique peut être développé chez certains, il ne remplace pas non plus la connaissance, les deux étant complémentaires. Une formation rigoureuse est sans doute le moyen le plus sûr d'arriver à un avis valable, même si un amateur doué peut produire de bonnes choses. En général, le professionnalisme est préférable à l'amateurisme, même si ce dernier peut parfois compléter le premier. Le professionnel n'est certes pas infaillible, mais il est certain que l'amateur même doué peut être encore plus vulnérable aux erreurs de jugements, et ce même avec les meilleures intentions du monde. Personnellement, je m'estime doué en histoire, ayant acquis quelques connaissances sur certaines périodes en tout cas. Mais il ne me viendrait pas à l'esprit d'aller expliquer son cours à un professeur d'unif, encore moins d'aller le contredire, à moins de m'appuyer sur de solides sources. Et il serait très probable que malgré tout je me plante dans pareil cas de figure. Après tout, on n'apprend pas à un vieux singe à faire la grimace! Or, le problème du net est qu'il n'y a pas de vérification de ce qui y est publié, et n'importe qui peut se donner n'importe quel titre. Le pire étant qu'un démagogue doué peut facilement bluffer pas mal de monde et tromper les gens sans que personne s'en rende compte. Ceci nous ramène à Wikipédia. J'y ai contribué donc. Lorsque j'ai pris connaissance de son existence, j'ai été intéressé par la quantité d'information s'y trouvant, le principal reproche que je faisais aux bonnes vieilles encyclopédies traditionnelles étant qu'elles ne satisfaisaient que rarement mon appétit vorace, pour peu que je m'aventure dans un terrain plus spécialisé. Grossière erreur, ce n'est pas parce que Mac Donald produit plus de frites qu'une baraque de chez nous qu'elles y sont meilleures! Mais à ce moment, je ne m'en suis pas rendu compte. L'idée de base est belle, remplie apparemment d'humanisme, et peut-être Wales était-il sincère lors de la création de Wikipédia, wiki pour les intimes. Mais bien souvent dans pareil cas de figure, une idée belle en apparence est détournée de sa fonction primaire et se révèle au final pour le moins décevante. Ce qui aurait pu devenir un bel outil s'est au contraire révélé comme étant l'exemple même de tous les excès que l'on peut trouver sur internet. Rétrospectivement ce n'est pas surprenant, les mêmes causes ont souvent ceci de particulier qu'elles produisent les mêmes effets. Mais sur Wikipédia, on se trouve confronté à une vraie petite révolution, avec tous les débordements que celle-ci peut comporter. Au final, chacun y agit pour soit, et l'on retrouve également un merveilleux exemple de tous les défauts dont le genre humain est affublé: égoïsme, fanatisme, intolérance, soif de pouvoir et bien d'autres. Car ce à quoi on assiste en direct, c'est à la naissance, au développement et, c'est à craindre, à l'importance future énorme d'une véritable nouvelle société. En tout cas, on y retrouve les mêmes ingrédients explosifs, donnant lieu à toutes les étapes de mise en place d'une dérive totalitaire: l'idée de base (connaissance universelle) reposant sur des fondations bancales (les pompeux principes fondateurs), laquelle se transforme en véritable idéologie, défendue bec et ongles par ses partisans devenus entre temps fanatiques (contributeurs zélés) faute d'encadrement (comité d'édition compétant totalement absent) développant telle une pieuvre ses tentacules sous la forme d'un appareil totalitaire (les administrateurs) dirigés par son gourou, le bien nommé Jimmy Wales.

 

Au départ, en y participant, je me suis trouvé confronté à quelques erreurs d'orthographe, preuve d'un certain manque de sérieux, mais jusque là rien de grave. J'avoue que l'orthographe n'est pas mon fort, et il y a certainement des erreurs dans ce que j'écris. Mais je ne me prétends pas non plus encyclopédiste. Puis, au fur et à mesure de mes recherches, et comme j'acquérais un peu plus de maturité (tout est relatif bien entendu!) je me suis aperçu qu'il y avait des erreurs grossières dans certains points historiques sur lesquels je suis suffisamment renseigné pour oser m'avancer. Je pense notamment à des idées reçues sur la seconde guerre mondiale, comme par exemple le mythe de la toute puissance allemande lors de son offensive de mai '40, ou encore celui de la bataille d'Angleterre. Le fait que les articles concernant ces évènements fassent la part belle à ces mythes m'a laissé pantois. J'ai bien essayé de rectifier le tir, mais la méthode à laquelle j'étais obligé de me soumettre m'a étonné: en effet j'ignorais que la vérité devait se dégager par consensus, après moult négociations. Quelle bien étrange façon de considérer l'histoire! Que l'on analyse des sources, quoi de plus normal? Mais justement, là où le bat blesse c'est que ces mêmes analyses sont vues comme jugements personnels, lesquels sont impitoyablement pourchassés et massacrés! C'est à se demander dès lors l'utilité d'un esprit critique! D'autant plus quand on vous réplique quelque chose comme « on ne cherche pas la vérité, mais l'ensemble des points de vues sur un sujet, et tous sont valables tant qu'ils sont sourcés » peu importe d'ailleurs la qualités inégales de ces points de vues, certains reposant sur du vent et étant facilement démontables. Quelque peu déconcerté par ces premières expériences, je me suis rendu compte qu'en fait ces pratiques, loin d'être anecdotiques, étaient au contraire monnaies courantes, presque la marque de fabrique de la maison! Bizarre pour une encyclopédie, ces manières à mille lieues d'une quelconque démarche scientifiques. Si j'avais su à ce moment! J'étais bien loin de me douter que cette révélation n'était que la première d'une longue série, dont la conclusion était au final que la médiocrité semblait être à tous les niveaux un critères préférés à n'importe quel autre concernant la rédaction sur Wikipédia. De découvertes en découvertes, j'ai d'abords été amusé, avant de me rendre compte qu'en réalité, ce qui pourrait être cocasse tant c'est caricatural représente en vérité un danger. Ce qui pourrait prêter à sourire dans d'autres circonstances est là au contraire particulièrement inquiétant, tant les gens de manière générale ne s'en rendent pas compte, préférant céder à la facilité du « tout à portée d'un clic » plutôt qu'à la recherche et à l'esprit cartésien permettant d'apercevoir les aberrations de ce système.

 

Je ne vais pas m'étendre plus sur cet article, car le sujet est vaste et il y a matière à pas mal de réflexion. Je suis bien conscients de n'avoir jusqu'ici fait que dénoncer sans apporter de preuve de quoi que ce soit. Cela viendra. Mais la conclusion d'une analyse même superficielle est que Wikipédia, de par ses excès, doit être utilisées au pire avec des pincettes, au mieux pas du tout, sauf à se renseigner sur l'orthographe de la capitale du Turkménistan (et encore, même là dessus on peut trouver des erreurs ou des polémiques, n'essayez pas de vous renseigner sur Taïwan ou Israël). En bref, ouvrez les yeux et restez vigilants! Cette mode qu'est wikipédia n'en fait pas la sainte écriture que ses ardents défenseurs voudraient y voir!

Repost 0
Published by sonata - dans wikipédia
commenter cet article

Présentation

  • : Sonata
  • Sonata
  • : Tout simplement quelques pages pour présenter mes points de vues et opinions sur divers sujets, tant du domaine historique que politique à ma modeste échelle.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories